Retour

Stimuler le langage par les jeux : une nouvelle ressource gratuite à Rouyn-Noranda

Des jeux pour stimuler le développement du langage sont désormais accessibles à la bibliothèque de Rouyn-Noranda. L'espace Biblio-jeux comprend 115 jeux mis à la disposition des parents d'enfants de 6 mois à 6 ans, qui présentent ou non des difficultés d'acquisition du langage.

La deuxième ville au Québec à se doter de cette ressource

L'éducatrice spécialisée chargée de projet chez Filons jeunesse Sophie Bélanger-Arsenault a fait appel à l'organisme Trois-Rivières en Action et en Santé pour développer ce projet. Selon elle, la Ville de Rouyn-Noranda devient ainsi la deuxième ville au Québec à s'être dotée d'une telle ressource. Elle sera d'ailleurs présente à la journée du lancement du système de prêts auprès des familles ce samedi, journée qui coïncide avec la Journée d'alphabétisation familiale célébrée.

Le parent, avec la fiche de jeu qu’il y a à l’intérieur, peut se débrouiller à la maison. C’est ça l’idée, en fait, que le parent puisse, de façon autonome, jouer avec son enfant. Il y a les préalables à la communication, il y a toutes les questions, les sons, les phrases, l’éveil à l’écriture, ou le discours. On touche à plusieurs aspects.

Sophie Bélanger-Arseneault

L'agente de mobilisation et de mise en oeuvre de Filons jeunesse, Kim Hurtubise, souligne que l'organisation multiplie les initiatives pour les tout-petits. Kim Hurtubise cite entre autres le projet Tic-Tac-Parc mis de l'avant l'été dernier. Elle fait valoir que ces initiatives ont des répercussions importantes sur le développement des enfants. « On s'est vraiment rendu compte que d'agir tôt, c'était vraiment un moment charnière, autant au niveau du lien d'attachement, du sentiment d'appartenance à sa famille et que ça avait un impact sur l'ensemble du développement de l'enfant, autant le langage que les sentiments. Tout ça a un lien à long terme et ils peuvent traîner ça longtemps, sur plusieurs années. [Donc] d'établir des bases solides, sur toutes les sphères du développement, on est sûrs de jouer gagnant », dit-elle.

Dépister plus tôt

L’éducatrice Sophie Bélanger-Arsenault sera sur place un samedi sur deux, jusqu’à la fin mars, afin de démontrer adéquatement aux parents comment utiliser l’espace jeux. Les organismes comme les Centres de la petite enfance auront également accès à ces ressources. La directrice générale au CPE La Ribambelle, Marilyn Aubin, explique que cela permettra aussi d'aiguiller les parents.

« Quand on va avoir un doute que quelque chose est à travailler au niveau du langage de l’enfant, qu’il ait peut-être un petit retard ou une difficulté qui peut être travaillée maintenant, la première étape est de dire aux parents de se référer au CLSC dès qu’une inquiétude se manifeste. Entre le moment où ils s’y inscrivent et le moment où une première consultation est donnée, il y a un bon temps d’attente. Ça, ça permettrait aux parents d’aller déjà travailler certaines choses au niveau du langage chez l’enfant », soutient-elle.

Le projet a nécessité un investissement conjoint de près de 15 000 dollars de Filons jeunesse et de la Bibliothèque de Rouyn-Noranda.

L'Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle de 2012 révélait effectivement que 12,6 % des jeunes présentent de la région des défis au niveau du développement cognitif et langagier, comparativement à 10 % pour le reste de la province.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine