Retour

Températures froides en A-T : les refuges pour itinérants surveillent la situation de près

Malgré la météo record de décembre en Abitibi-Témiscamingue, le mois de janvier a déjà enregistré des températures entre -25 et -30 degrés Celsius. Les refuges et maisons d'hébergement pour itinérants de la région surveillent la situation de près.

Avec les informations d'Angie Landry

L'intervenante de proximité à la Piaule de Val-d'Or, Jennifer Brousseau, explique que le travail de l'organisme est primordial lors des épisodes de grand froid. « On s'assure que le monde qui sont dans la rue soient bien habillés, explique-t-elle. Nous, on reçoit beaucoup de dons des gens de la communauté. Donc quand on voit quelqu'un qui n'est pas très habillé ou qui lui manque des vêtements, on l'amène à La Piaule justement pour qu'il se choisisse des vêtements plus chauds. Sinon, il y a aussi [le refuge] Chez Willy, qui est maintenant ouvert. Dans la journée [les personnes en situation d'itinérance] peuvent passer pour se réchauffer, prendre un petit café, donc, on s'assure tout le temps que la clientèle soit au chaud. »

Selon Mme Brousseau, les intervenants doivent surveiller les risques d'engelures et aller davantage à la rencontre des personnes dans le besoin en temps de grand froid. Les températures douces du mois de décembre ont offert un répit à l'organisme et à sa clientèle. « Comparativement à l'année passée, continue-t-elle, aux -50 [degrés Celsius] qu'on avait déjà au mois décembre, ça nous a sauvés un bon mois. Habituellement, notre stock d'hiver est assez limité à ce temps-ci, et puis là on a encore pas mal de stock qu'on peut donner. »

Que ce soit en temps froid ou non, Jennifer Brousseau croit que le travail auprès des personnes en situation d'itinérance demeure le même. Selon elle, il faut continuellement contribuer à la création et au maintien du lien de confiance.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine