Retour

Thanatologue le jour, DJ le soir : la double vie d'un Rouynorandien

Patrick Blais mène une double vie. Il est thanatologue de jour et disc-jockey la nuit. Le directeur général de la Résidence funéraire de l'Abitibi-Témiscamingue affirme avoir développé une passion pour les deux métiers depuis longtemps déjà.

Un texte de Guillaume Rivest, d'après une entrevue de Karine Mateu

« À l'âge de 12 ans, j'ai commencé à faire de la radio étudiante et j'ai vite compris que la musique et l'animation c'était dans mes cordes », raconte Patrick Blais.

À l'âge de 14 ans, il a commencé à travailler dans un salon funéraire à Amos pour le cousin de son père. Il a commencé à laver des autos et aidé au niveau des opérations. « J'ai également trouvé dans cet emploi d'étudiant une place où on côtoyait des gens et moi, j'ai toujours aimé servir, j'ai toujours aimé la vie et j'ai toujours aimé les gens », souligne Patrick Blais, qui s'est par la suite lancé dans des études pour devenir thanatologue.

Deux passions similaires

Il continue parallèlement sa carrière de DJ surtout pour des événements formels comme des mariages ou des événements corporatifs. Selon lui, les deux passions sont similaires malgré les apparences.

« Au quotidien, dans le funéraire, je côtoie des gens émotifs. Je les supporte. Je les accompagne et je les aide à avancer et à progresser dans l'organisation de funérailles [...] Quand j'organise un mariage avec un couple qui va se marier, c'est la même chose. C'est un événement marquant, unique dans la vie de ces gens-là.

Pour Patrick Blais, c'est l'émotion et le contact humain qui le motivent à pratiquer à la fois les deux métiers.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine