Retour

Trois poursuites contre le CN pour des feux en 2016

Le Canadien National (CN) fait face à trois poursuites au Manitoba, dont une de 3,8 millions de dollars de la part de la province. Les plaignants allèguent que les activités du CN ont causé des incendies au printemps 2016.

Aucune de ces allégations n'a été prouvée devant les tribunaux.

Le ministère de la Justice du Manitoba allègue, dans une plainte déposée devant la Cour du Banc de la Reine, le 3 mai, qu'un feu de forêt a été causé en mai 2016 à cause de la négligence du CN.

Selon la province, le feu a commencé, à moins de 100 mètres du chemin de fer, à environ 2 kilomètres de la frontière avec l'Ontario. Le Manitoba poursuit le CN pour les 3,8 millions de dollars qu'il a dépensés afin de maîtriser l'incendie.

La province refuse de commenter l'affaire, puisqu’elle est encore devant les tribunaux.

La compagnie nationale de chemins de fer a aussi refusé de commenter la poursuite pour la même raison, mais la porte-parole de la compagnie, Kate Fenske, écrit dans un courriel qu’une enquête indépendante menée par le CN «  n'a pas trouvé de preuve que les activités ferroviaires ont conduit au feu le 5 mai 2016 près de la frontière ».

De plus, un propriétaire privé et une compagnie de Headingley au Manitoba poursuivent le CN pour des dommages allant jusqu’à 100 000 $.

Dans une poursuite déposée le 27 avril, l'entreprise Echo Tree Service allègue que la compagnie de chemin de fer a fait preuve de négligence dans l’entretien de ses locomotives et de ses rails, ce qui a causé un incendie le long du chemin de fer au 8971 de l'avenue Wilkes, à Headingley, le 30 avril 2016.

L'avocat de Echo Tree Service, Paul Kathler, affirme qu'une enquête indépendante avait été effectuée dans les heures qui ont suivi la découverte de graisse d'essieu d'un wagon ou d'une locomotive près de l'incendie.

« Le rapport de l’inspecteur indépendant concluait que le feu provenait de la graisse d'essieu chauffée, qui a enflammé l'herbe sèche le long de la voie ferrée. Des vents violents ont transporté l'incendie vers la propriété de notre client et, donc, causé des pertes matérielles importantes », écrit Paul Kathler.

La compagnie de chemin de fer fait également face à des allégations similaires dans un deuxième procès intenté au sujet de cet incendie.

La poursuite, déposée le 27 avril au nom de Roy Johnston, indique qu’un conteneur et son contenu qui étaient la propriété du plaignant ont été gravement endommagés par le même feu.

« L'enquête du CN sur l'incendie du 30 avril 2016 à Headingley a déterminé que l'incendie n'avait pas été déclenché par les activités ferroviaires », affirme la porte-parole du CN.

Enquête sur des feux

Les poursuites surviennent alors que le sud du Manitoba connaît une longue période de sécheresse, ce qui entraîne des feux de broussailles dans toute la province et à Winnipeg.

Une série d'incendies dans la ville, dimanche, dont un particulièrement important le long du chemin de fer sur l'avenue Wilkes, pousse les pompiers de Winnipeg à croire que les incendies auraient pu être déclenchés par le passage d’un train.

Kate Fenske soutient que, dans ce cas-ci, la compagnie n'a déterminé aucun « problème mécanique spécifique qui aurait déclenché un incendie ».

Plus d'articles