Retour

Trop d'appareils de loterie vidéo à Val-d'Or et Amos

Le quotidien La Presse dévoilait mercredi qu'il y a plus d'appareils de loterie vidéo (ALV) dans certaines municipalités que ce que prévoient les normes de Loto-Québec. Les chiffres compilés par La Presse démontrent qu'il y a 2,9 appareils de loterie vidéo par mille habitants pour les villes de Val-d'Or et d'Amos, alors que le taux prescrit par Loto-Québec est de deux par mille habitants.

Patrice Lavoie, directeur corporatif des affaires publiques, relations de presse et médias sociaux chez Loto-Québec, explique que malgré ces chiffres, la Société d'État met tout en branle pour diminuer le plus possible la flotte d'ALV dans la région. « La question de ratio de "deux à élevé" par mille habitants, c'est un critère socio-économique qui a été mis en place en 2011, basé sur les données du recensement de 2009. Donc, à partir de 2011, quand on installe de nouveaux ALV, on est tenus de respecter le ratio de deux », dit-il.

Il ajoute que Loto-Québec fonctionne par attrition, c'est-à-dire que la société d'État tente d'équilibrer ses ratios lorsque des établissements possédant des ALV ferment leurs portes.

Ainsi, « la bonne nouvelle, c'est que le taux diminue », affirme M. Lavoie, citant qu'à Val-d'Or, il y avait 147 ALV en 2009. En 2011, au moment de l'introduction du nouveau ratio, ce nombre est passé à 129. Aujourd'hui, 88 ALV sont en opération dans ce secteur.

François Audet, intervenant pivot en dépendance à Val-d'Or, confirme qu'il est témoin de beaucoup de souffrance chez les gens ayant une dépendance au jeu, mais aussi un manque de connaissance, particulièrement du code de commercialisation responsable de Loto-Québec, chez les employés des établissements qui possèdent des ALV.

Elizabeth Pelchat, responsable du projet relié aux ALV dans la Vallée-de-l'Or, ajoute qu'il est très difficile de rejoindre les personnes souffrant de dépendance au jeu.

L'émission Région zéro 8 a fait le tour de la question avec Patrice Lavoie de Loto-Québec ainsi qu'avec les deux intervenants de Val-d'Or. Écoutez ce segment ici.

Plus d'articles