Richard Francoeur est connu en Abitibi en tant que passionné de vélo. Il a travaillé, notamment, à la boutique Oxygène de Rouyn-Noranda. Il y a quelques mois, il s'est inscrit à un concours proposé par un magazine de vélo. Il s'agit d'un concours du type télé-réalité qui lui permettra de représenter l'équipe SKODA dans une cyclosportive organisée en marge du Tour de France. Ils étaient près de 1000 inscrits au départ. Richard Francoeur fait partie des 10 finalistes qui auront l'occasion de parcourir une étape du Tour de France.

Un des 10 finalistes

Richard Francoeur habite maintenant à Grenoble, en France. Il explique qu'« au début, quand on s'inscrivait, c'était des questions sur Internet sur pourquoi on fait du vélo, ce qui nous passionne. Ils en choisissaient 40 qui [allaient s'entretenir] avec l'organisation, pour en garder que 20 qui allaient faire le weekend de sélection. Après, durant le weekend, on faisait des tests d'efforts, on faisait aussi beaucoup d'entrevues devant la caméra, on faisait une espèce de contre la montre, une épreuve sur toute en équipe. »

Les 10 finalistes de l'équipe SKODA, dont M. Francoeur fait partie, sont des amateurs qui bénéficieront d'un programme d'accompagnement afin de prendre départ de l'Étape du Tour 2016. L'Étape du tour est une compétition en parallèle du Tour de France qui permet aux cyclistes non professionnels de parcourir une étape du Tour de France dans les mêmes conditions que les professionnels. Des milliers de cyclistes y participent chaque année. Le processus de préparation et le parcours de Francoeur et ses co-compétiteurs sera documenté et présenté en format vidéo sur le web durant le déroulement du concours.

Un défi de taille

Malgré qu'il ne soit pas un cycliste professionnel, M. Francoeur est tout de même de calibre avancé. « J'ai eu la chance de venir à Grenoble pour le travail, c'est entouré de montagne, donc, au niveau des routes de vélo, c'est le paradis. J'essaie d'en faire le plus possible », dit-il, tout en affirmant que l'organisation du concours sera là pour lui permettre de se dépasser.

Il s'attend donc à relever un grand défi. « Habituellement, ils choisissent l'étape la plus dure du Tour de France, la plus difficile, pour l'offrir comme parcours aux amateurs. L'année dernière, il y avait 15 000 participants. Près du tiers abandonne [...] Cette année, c'est près de 150 km et il y a à peu près 4000 mètres de dénivelé. C'est fait habituellement quelques jours avant les pros », explique-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine