Retour

Un cas de virus du Nil occidental détecté sur un cheval de Ville-Marie

Un cas de virus du Nil occidental (VNO) a été découvert dans les derniers jours en Abitibi-Témiscamingue par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ). C'est un poulain provenant d'une petite écurie de Ville-Marie qui a été infecté, probablement vers la mi-août selon son propriétaire Gaston Saucier.

Avec les informations de Marc-Olivier Thibault

La maladie causait plusieurs symptômes : la bête tremblait, elle avait des faiblesses et avait un manque de coordination. C'est à partir de la troisième semaine, après avoir pris des anti-inflammatoires, qu'il y a eu des changements pour le mieux selon Gaston Saucier. Après une période critique de deux semaines, le poulain a vaincu la maladie et est en pleine santé aujourd'hui.

Le médecin vétérinaire Guy Marchand est celui qui a suivi l'état de santé du poulain. Il a réalisé des prises de sang sur l'animal et le 26 septembre dernier, les tests ont confirmé que c'était bel et bien le VNO.

Le virus du Nil occidental est transmis majoritairement par les moustiques, après avoir piqué un oiseau infecté. Il s'attaque surtout au système nerveux. L'être humain, les chevaux et les oiseaux sont les plus à risques de contracter la maladie.

Le vétérinaire précise que les risques de contagion du virus du Nil occidental sont très faibles.

« On considère que c'est une maladie qui est pas nécessairement contagieuse d'un cheval à un autre, non plus d'un cheval à un humain, affirme-t-il. Pour que la maladie puisse se déclencher, faut qu'il y ait une certaine charge de virus qui soit injecté dans l'animal ou dans l'humain. Même si le cheval [souffre] de la maladie, il n'est pas plus dangereux pour les autres chevaux parce que dans le fond, si le maringouin le pique, la charge de virus ne sera pas suffisante pour infecter un autre cheval.

Les derniers cas de VNO en Abitibi-Témiscamingue remontent à 2012 où trois cas avaient été confirmés.

Plus d'articles

Commentaires