Retour

Un couple de Rouyn-Noranda célèbre ses 70 ans de mariage

Un couple de Rouyn-Noranda célèbre aujourd'hui ses 70 ans de mariage. Le 15 août 1946, André Lavigne et Claire Guillemette, qui ont respectivement 95 et 90 ans, se sont dit oui. C'était dans le village de Cloutier, en Abitibi. Les noces de platine du couple ont été saluées par l'Église, mais ont aussi été soulignées par leurs enfants avec une fête sur la thématique « Hollywood ». Émilie Parent-Bouchard a rencontré les mariés et trois de leurs quatre enfants.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

Un scénario digne d'Hollywood

Il y a 70 ans, c'est sur l'air de la Marche nuptiale de Wagner qu'André Lavigne et Claire Guillemette ont fait leur entrée à l'église. La même pièce a résonné le week-end dernier dans la paroisse Saint-Ignace-de-Loyola, à Cloutier, pour souligner leurs 70 ans de vie commune.

Cinq générations ont assisté à cette fête sur le thème du cinéma. Tapis rouge, remise d'Oscars : tout y était, explique la fille des jubilés, Michèle Lavigne. « Comme mon père et ma mère étaient les vedettes, on a décidé de faire un thème hollywoodien. On a mis la main à la pâte et on a décidé de leur faire le party de leur vie », dit-elle.

Claire Lavigne confirme. « Ils m'ont fait pleurer, mais ça a été la plus belle fête de ma vie. [...] Ça m'a fait de la peine parce que j'ai vu comment les enfants pouvaient m'aimer fort », s'émeut-elle encore.

Deux anniversaires de mariage à célébrer

Son fils Pierre, qui célébrait ses 40 ans de mariage la veille, s'est aussi laissé prendre au jeu. Celui qui s'est marié un 14 août, la veille de la date de noces de ses parents, a aussi reçu un « Oscar du couple émérite ». Il a été aussi surpris que ses parents. « Tu t'attends à passer second violon avec le 40e et moi, dans ma tête, j'étais second violon aussi. Je ne m'attendais pas du tout à ce que ça soit souligné, mais ça a été souligné de belle façon, dans le sens où lorsque j'ai remis un Oscar à mon père et ma mère pour leur rôle dans leur 70e anniversaire, mon père m'a souhaité le 40e anniversaire au micro. J'étais ému », admet Pierre Lavigne.

Garder la flamme et l'esprit de famille

Le secret derrière la durée de cette union? Pour André Lavigne, l'esprit de famille est au coeur de la recette du bonheur. « Ma femme a beaucoup de qualités, elle est une cuisinière extraordinaire. Elle est aussi une couturière, ça a beaucoup aidé dans notre cheminement, mais ce qui domine de ma femme, c'est son esprit de famille. »

Le vétéran André Lavigne, l'un derniers de Rouyn-Noranda, croit aussi que le fait de rester actif y est pour quelque chose. Sa femme continue d'entretenir ses platebandes avec l'aide de ses enfants alors que lui pratique le golf plusieurs fois par semaine. À sa retraite, son fils Richard, le cadet de la famille, a d'ailleurs commencé à s'adonner au golf pour partager ces moments avec son père, le « doyen du Club Dallaire », qui étire son record à chaque partie.

« C'était mon rêve de jouer au golf avec mon père de manière régulière, dit Richard Lavigne. Ça fait cinq ans qu'on a commencé et [ce sont] de très bons moments qu'on peut passer ensemble. » Une présence qui plaît aussi à son père. « J'ai l'aide de mes enfants. Eux me permettent des méchants coups au golf. Je ne suis plus un joueur extraordinaire, mais eux autres me tolèrent et ça me permet de continuer à jouer au golf, un sport que j'adore », confie-t-il.

S'il n'existe pas de statistiques sur la durée des mariages au diocèse de Rouyn-Noranda, on salue cependant cet engagement.

Plus d'articles

Commentaires