Retour

Un homme d'Église de Val-d'Or accusé d'agression sexuelle sur une personne âgée

Un vicaire originaire du Burundi, Charles Bizimana, qui pratique dans la paroisse de Val-d'Or, est accusé d'agression sexuelle sur une personne âgée. L'homme de 44 ans a été remis en liberté cet après-midi au Palais de justice de Val-d'Or. Il doit revenir en cour le 2 mai.

Avec les informations de Sandra AtamanTwitterCourriel

« Les trois événements se seraient produits le 7 mars 2016 à Val-d'Or. Il est accusé d'agression sexuelle sur une personne. Et monsieur, sur la même personne, fait face à des accusations de voie de fait simple et également de séquestration », explique la procureure de la couronne, Me Véronic Picard.

La caution de 5000 $ qui lui a permis d'être remis en liberté sera payée par le Diocèse d'Amos. L'accusé doit répondre à plusieurs conditions pour sa remise en liberté.

« Le juge, après avoir entendu les garanties qui étaient offertes par l'accusé, a décidé qu'il y avait des garanties suffisantes pour assurer la protection de la victime et du public. Donc, il lui a imposé plusieurs conditions, dont, entre autres, de ne pas communiquer avec la victime, de ne pas fréquenter des endroits avec consommation d'alcool, de se présenter au poste de police, il a un couvre-feu à respecter de 10 h à 6 h et plusieurs autres conditions qui ont été émises », continue Me Véronic Picard.

L'avocat de la défense, Me Daniel Faucher, a préféré ne pas s'adresser aux médias.

Dans un communiqué, le Diocèse d'Amos se dit attristé par ses accusations et qu'en aucun cas, il ne cautionne des gestes semblables. Il affirme avoir pleinement confiance en la justice. Le Diocèse ajoute qu'un prête comme tout citoyen a droit à un procès juste et équitable et qu'il est présumé innocent jusqu'à preuve du contraire.

Charles Bizimana a été relevé de ses fonctions.

Plus d'articles

Commentaires