Retour

Un parc d'amusement pour enfants créé des tensions au conseil municipal de Val-d'Or

Un changement de zonage pour autoriser un parc d'amusement intérieur ne fait pas l'unanimité à Val-d'Or. Lundi soir, le conseil municipal a adopté une résolution pour accepter cette demande de Gestion Camisa.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

Cependant, la conseillère pour le quartier Lac-Blouin-Centre-ville, Lorraine Morissette s'est opposée à cette décision.

Cette dernière affirme que le comité consultatif d'urbanisme de la ville, dont elle est responsable, ne l'avait pas recommandé non plus.

« Moi, je suis également responsable du dossier de revitalisation du centre-ville. Je me dis qu'il faut quand même faire tous les efforts possibles pour garder nos commerces au centre-ville. Pirouette et Girouette ainsi que Rose bonbons sont des commerces idéaux pour être au centre-ville, surtout dans le cadre de la revitalisation », fait-elle valoir.

Une offre différentePour sa part, Caroline Mirault, de Gestion Camisa, a affirmé que son entreprise avait l'idée d'implanter un parc d'amusement pour enfants à Val-d'Or avant même l'arrivée de Pirouette et Girouette.Elle croit que le projet qui sera implanté dans le bâtiment de l'ancien Canadian Tire proposera une offre différente aux parents de Val-d'Or, dont plus de jeux interactifs.Quant au maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil, il ne croit pas que le projet nuira à la revitalisation du centre-ville.Selon lui, ce n'est pas le rôle de la Ville de s'ingérer dans la concurrence commerciale.« On n'est pas là, sur le plan municipal, pour gérer qui va faire quoi, à quelle heure, avec quel groupe d'âge [ou pour] quel type de produit. La libre-concurrence, ça existe, en Amérique du Nord. Ça existe au Canada, ça existe au Québec, et ça existe à Val-d'Or aussi », soutient-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine