Retour

Un poste de pharmacien d'hôpitaux sur cinq ne serait pas pourvu en Abitibi-Témiscamingue

Un poste de pharmacien d'hôpitaux sur cinq n'est pas occupé en Abitibi-Témiscamingue, selon l'Association des pharmaciens d'hôpitaux des établissements de santé du Québec. Son président, François Paradis, était de passage à Rouyn-Noranda pour discuter de cette question avec ses membres.

La situation dans la région reflète celle de l'ensemble des établissements de santé de la province.

Actuellement, une vingtaine de pharmaciens oeuvrent dans les hôpitaux de la région. Selon François Paradis, les équipes doivent composer avec cette pénurie dans un contexte où la demande de soins augmente. « On a une pénurie dans le réseau depuis une quinzaine d'années, on a de la misère à [pourvoir] les postes existants, mais au-delà de ça, les besoins continuent d'augmenter : la population est vieillissante, on a de la polypharmacie, les coûts des médicaments sont en explosion, donc il faut qu'on ait des équipes en nombre suffisant pour être capables d'intervenir dans ces égards-là », estime-t-il. 

La direction du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue considère, de son côté, que la situation n'est pas problématique dans la région.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine