Retour

Une Abitibienne d’adoption passionnée d’« Ultratrail » va courir 125 km en forêt

C'est l'Abitibi-Témiscamingue qui a mené l'athlète de calibre international, Sarah Verguet-Moriz, à pratiquer l'Ultratrail, cette course qui se déroule sur un minimum de 50 km dans la forêt. Cette discipline amènera la jeune femme de 29 ans à courir 125 km à l'Ultratrail Harricana, dans Charlevoix.

D’après une entrevue de Félix B. Desfossés, à l'émission Des matins en or... en vacances!

En 2012, Sarah Verguet-Moriz est venue à Rouyn-Noranda pour y compléter une maîtrise en biologie à l’UQAT. Puisque la forêt devenait l’élément central de ses études, l’Abitibi-Témiscamingue apparaissait comme l’endroit idéal pour ancrer ses intérêts de recherche.

Mais c’est aussi l’étendue et l’accessibilité des territoires forestiers de la région qui amènent Mme Verguet-Moriz à découvrir l’Ultratrail, cette discipline qui s’apparente au marathon, mais qui se déroule en nature. L’épreuve nécessite un effort soutenu sur plus de 50 km.

Le sport : une passion qui dateSarah Verguet-Moniz est née en France puis a passé son adolescence au Portugal.

Elle découvre alors une passion pour le triathlon, au point où elle réussit à joindre les rangs de l’équipe nationale portugaise de triathlon. Elle obtient d'ailleurs plusieurs podiums lors d’événements de triathlon de calibre européen ou international.

Son intérêt pour l’Ultratrail est toutefois récent, même si elle a participé à plusieurs courses à obstacles, telles que des courses « Spartan Race ».

Sarah Verguet-Moniz s’est déjà démarquée lors plusieurs événements d’Ultratrail internationaux au cours des derniers mois.Elle est présentement en entraînement pour un prochain parcours de 125 km qui sera couru dans Charlevoix en septembre.

Plus d'articles

Commentaires