Retour

Une demande d'évaluation psychiatrique pour l'accusé de l'incendie rue Taschereau Est

Jean-Bernard Bernier, accusé d'avoir déclenché l'incendie de l'immeuble à logements de la rue Taschereau Est le 7 janvier dernier, devra se soumettre une évaluation psychiatrique avant de subir un procès.

Avec les informations de Marie-Hélène Paquin

L'accusé était de retour en cour ce matin afin de subir son enquête pour remise en liberté, mais son avocat, Pierre Grygiel, a plutôt formulé une demande d'évaluation psychiatrique pour son client.

Il souhaite faire reconnaître la non-responsabilité criminelle de l'accusé.

Selon Me Grygiel, les proches de l'accusé auraient lancé des appels à l'aide peu de temps avant l'incendie, allant jusqu'à affirmer qu'il était en pleine psychose. La Couronne ne s'est pas opposée à la demande, qui a été approuvée par la juge Denise Descôteaux.

Jean-Bernard Bernier devra donc se rendre à l'Hôpital en santé mentale de Malartic d'ici 30 jours.

D'ici sa prochaine comparution, prévue le 26 février, il demeure détenu à Amos.

Rappelons que l'homme de 32 ans est accusé d'avoir causé par le feu ou par une explosion un dommage à un bien, à savoir l'immeuble situé au 435-437 Taschereau Est, sachant ou ne se souciant pas que celui-ci était habité ou occupé.

Il est également accusé d'avoir porté ou eu en sa possession une arme dans un dessein dangereux pour la paix publique.

Plus d'articles