Retour

Une érablière pourrait voir le jour à Rouyn-Noranda grâce à un projet sur la génétique des érables

Un projet pour préserver la génétique des érables argentés de Rouyn-Noranda est en cours de réalisation. Le projet est mené par l'Université du Québec en Outaouais (UQO) en collaboration avec le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue et la Ville de Rouyn-Noranda.

Des étudiants en foresterie du Cégep entailleront ainsi 165 arbres pour collecter de l'eau d'érable sur une période de 10 à 30 jours pour ensuite l'analyser.Le responsable du projet Érable argenté en milieu nordique, Simon-Pierre Morisset, explique qu’un recensement a été fait en automne dernier dans le but d’évaluer les spécimens déjà plantés par la ville de Rouyn-Noranda.« On va aller prélever de la sève pour l'analyser, pour être en mesure de sélectionner les meilleurs spécimens, qui ont les gènes les plus forts, qui sont les mieux adaptés au climat nordique », soutient-il.Érablière en vue?Selon Simon-Pierre Morisset, cette initiative pourrait encourager la mise en place d’une érablière sur le territoire de la MRC de Rouyn-Noranda.« Si les résultats sont positifs, il va y avoir une sélection d'environ 10 à 15 érables mères, et puis là on va tenter de planter et faire des tests pour voir si ça fonctionne bien, et puis effectivement ça peut déboucher sur une petite érablière », estime-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine