Retour

Une étudiante de l'UQAT en Afrique du Sud pour ses recherches sur la résistance du bois au feu

Une étudiante à la maîtrise en ingénierie, concentration en matériaux renouvelables, représentera l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) à un congrès international sur le bois le 29 avril en Afrique du Sud.

Dalenda Ben Ammar, d'origine tunisienne, va participer à la rencontre organisée par le Groupe de recherche international sur la protection du bois (IRG-WP).

Elle a été invitée à titre de récipiendaire du prix international « Ron Cockcroft » du groupe, la seule au Canada à avoir obtenu cette distinction cette année.

Elle doit présenter le fruit de ses recherches sur la résistance au feu de composites bois-polymères et la valorisation des déchets de bois.

« Que ce soit le bois ou les composites bois-polymères, ce sont des matériaux qui sont très sensibles au feu. Les constructions sont vite consommées par le feu. Le but [de mes recherches] c'est de trouver une alternative pour essayer de retarder au maximum le feu. Les alternatives pour retarder le processus, il y en a plusieurs, moi j'en ai choisi une, j'ai rajouté des nanoparticules [aux bois-polymères] et ça marche. En gros dans la construction, c'est que ça plaise aux clients et réponde aux exigences règlementaires », explique-t-elle.

Elle espère que ses recherches vont intéresser les industriels.

Dalenda Ben Ammar avait reçu en 2017 un prix de l'Association canadienne de la préservation du bois pour ses projets de recherches.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine