Retour

Une femme tombe enceinte malgré l'utilisation d'un contraceptif

Une femme de Victoria affirme avoir appris sa grossesse avant d'être avertie que sa pilule contraceptive était rappelée par la compagnie pharmaceutique.

Taylor MacKinnon est la demanderesse principale d'un recours collectif lancé contre Pfizer Canada et Wyeth Canada.

Taylor MacKinnon dit ne jamais avoir imaginé tomber enceinte à 23 ans. Elle avoue qu’elle a toujours voulu avoir des enfants, mais pensait que ce moment arriverait quand son partenaire et elle seraient prêts et stables dans leurs carrières.

Elle affirme qu’elle s’est plutôt retrouvée avec une grossesse non planifiée. Mme MacKinnon blâme une des plus grandes compagnies pharmaceutiques du pays. Pfizer Canada fabrique la pilule Alesse qui était le choix contraceptif de Taylor MacKinnon depuis 4 ans.

Le 1er décembre 2017, Santé Canada a émis un avis de rappel pour les pilules Alesse 21 et Alesse 28 disant que certains lots pourraient contenir des comprimés cassés ou plus petits que la normale et donc réduire l’effet contraceptif.

L’avis de la poursuite civile indique que Taylor MacKinnon a renouvelé son ordonnance en octobre et a reçu un appel de sa pharmacie après que l’avis de rappel ait été émis. Environ une semaine et demie plus tard, elle a découvert qu’elle était enceinte depuis la fin novembre.

Plaintes pour cause de négligence

La poursuite proposée et déposée par le cabinet d'avocats Rice Harbut Elliott LLP, affirme que Pfizer Canada a fait preuve de négligence et n'a pas réussi à s'assurer qu'Alesse 21 et Alesse 28 soient produites conformément aux normes. Il accuse également la société d’avoir omis de lancer le rappel en temps opportun.

Aucune allégation n’a encore été prouvée devant les tribunaux. La poursuite proposée doit encore être certifiée comme un recours collectif par le juge.

Taylor MacKinnon demande des dommages-intérêts, incluant la perte de revenus passés et futurs comme le coût des frais médicaux.

Si la poursuite est certifiée en tant que recours collectif, Rice Harbut Elliott LLP croit que d’autres personnes au Canada s’y joindront.

Entretemps, Taylor MacKinnon et son partenaire ont choisi de garder leur enfant. Le couple dit que malgré les défis que la décision du juge peut imposer financièrement, il attend avec impatience d'accueillir leur nouvelle petite fille en août.

Plus d'articles