Retour

Une mère de Val-d'Or garde ses enfants à la maison en solidarité avec les enseignants en grève ailleurs au Québec

Une journée de grève des enseignants a lieu dans plusieurs écoles du Québec, notamment dans la grande région montréalaise ainsi que dans l'Outaouais. Bien que cette journée de grève n'est pas tenue en Abitibi-Témiscamingue, une mère de Val-d'Or, Isabelle Lauzon, a décidé de ne pas envoyer ses trois enfants à l'école en solidarité avec les enseignants et enseignantes.

« C'est d'abord une décision personnelle, familiale, c'est aussi un geste symbolique qu'on pose aujourd'hui en gardant les enfants à la maison. Oui, c'est en support aux profs qui sont en grève aujourd'hui dans la grande région de Montréal, mais c'est aussi en général pour supporter notre système scolaire public, pour démontrer à nos enfants qu'ils sont importants pour nous, pour envoyer un message au gouvernement qu'on a besoin de plus d'investissements dans le réseau scolaire que de coupures drastiques comme il s'en fait présentement », affirme Mme Lauzon.

Le 30 septembre est une journée de recensement pour le gouvernement. Le ministère de l'Éducation cible cette journée afin de compter le nombre exact d'enfants qui fréquentent ses institutions scolaires. En n'envoyant pas ses enfants à l'école, Mme Lauzon croit ralentir le processus de dénombrement.

Mme Lauzon affirme que sur les réseaux sociaux, au cours des dernières semaines, un mouvement encourageait les parents à garder leurs enfants à la maison en solidarité avec la cause des enseignants.

Quelques parents de son quartier ont donc décidé de se rassembler afin de garder leurs enfants à la maison. « On a rassemblé les enfants de trois familles et on a fait un horaire de cours et on se relaie, les parents, pour tenter de remplir la journée, parce qu'on ne voulait pas non plus que ce soit une journée de congé pour nos enfants. On s'est même permis de faire des petites activités pédagogiques pour les sensibiliser à la cause de l'éducation, à l'importance de l'éducation. Ça faisait partie de notre cursus scolaire pour la journée », explique-t-elle.

Voici notre entrevue avec Isabelle Lauzon.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine