Retour

Une nouvelle association étudiante universitaire voit le jour

Une nouvelle association étudiante universitaire voit le jour. Le congrès de fondation de l'Union étudiante du Québec (UÉQ) s'est déroulé, samedi, à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue à Rouyn-Noranda.

Un article de Karine Mateu

Cette union regroupe, entre autres, des associations qui étaient membres de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ).  Son objectif est de défendre les intérêts des étudiants et leur condition de vie, ainsi que la qualité de l'enseignement et de la recherche. 

Selon le nouveau président de l'Union étudiante du Québec, Nicolas Lavallée, qui a été élu sans opposition, l'association prendra la relève de la FEUQ, qui va disparaître. Cette dernière connaissait une baisse de ses adhésions, dit-il.

Nicolas Lavallée était le président de la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal. 

Contre la hausse des droits de scolarité

L'Union étudiante se dit contre l'augmentation de droits de scolarité et est prête à mobiliser ses membres pour faire respecter ce principe, assure Nicolas Lavallée.

« Ce n'est pas une organisation qui se voit comme radicale, explique-t-il. C'est une organisation qui veut faire du contenu, de la recherche et étayer son argumentaire pour contrecarrer n'importe quel acteur qui voudrait s'attaquer à la condition de vie étudiante. »

« Si ça nécessite de la mobilisation, on est prêt à en faire, poursuit-il. Si le gouvernement est prêt à collaborer avec nous, nous on est ouvert à ça, c'est ce que l'on vise. Par contre, si le gouvernement veut s'attaquer aux intérêts des étudiants et étudiantes, il va nous trouver sur son chemin. »

L'un des dossiers prioritaires de l'Union est que les étudiants québécois bénéficient des sommes investis par le gouvernement fédéral pour les prêts et bourses canadiens.

L'Union étudiante du Québec représente plus de 72 000 étudiants à Rouyn-Noranda, Sherbrooke et Montréal.

Plus d'articles

Commentaires