Retour

Une première programmation anuuelle dévoilée par la Maison Dumulon

Pour la première fois de son existence, le site touristique de la Maison Dumulon présente une programmation annuelle d'activités liées à différents domaines, de l'improvisation aux expériences numériques.

L'objectif de la corporation est de décloisonner la Maison Dumulon. Non seulement des activités de diverses natures s'y dérouleront, mais on compte aussi organiser des événements dans les écoles de la région ou dans différents lieux d'exposition, par exemple.

Il faut dire que le financement du site touristique va très bien. Au point où, pour la première fois, trois personnes y travaillent à temps plein. Récemment, l'embauche d'une récréologue, Mme Mélissa Dallaire, a amené un vent de fraîcheur.

Un des principaux défis à relever pour cette nouvelle équipe est d'arriver à amener les gens de Rouyn-Noranda à découvrir la Maison Dumulon, et non seulement les touristes. « Dans une ville, la clientèle qui ne vient pas, c'est le monde qui habite à côté. L'idée, en fait, c'est d'obliger le musée de sortir de ses murs. Alors on casse les murs! On sort d'ici pour être capables de faire profiter les gens de notre expertise, notre savoir-faire. Faut comprendre que , si nous on travaille dans le site patrimonial, c'est qu'il vous appartient ce site patrimonial, c'est juste parce qu'il vous appartient ce site patrimonial! Dans le fond, nous, on essaie de préserver quelque chose qui appartient à tous les citoyens. C'est dommage si les gens n'arrivent pas à en profiter. En cassant les murs, en sortant, en allant directement où sont les gens, ça fait que ce savoir là ne reste pas pris entre quatre murs et qu'il rejoint vraiment les gens », explique Mélissa Dallaire.

À titre d'exemple, la Maison Dumulon présente l'exposition virtuelle La naissance de Rouyn et de Noranda : une histoire de mines sur les débuts des villes jumelles. C'est l'historien et auteur Alexandre Faucher (De l'or et des putes) qui a été chargé de créer le tout.

L'exposition est présentée comme un livre, en 20 chapitres. On y aborde l'histoire de la Mine Wright, des prospecteurs, d'Edmund Horne, du village éphémère de Mercier, de la vie nocturne, de la famille Dumulon, de la grève des « Fro », de l'immigration, etc. Des entrevues avec des intervenants et pionniers ainsi que de nombreuses images d'archives y sont disponibles. L'exposition peut être visitée en ligne sur le site du Musée virtuel du Canada.

Plus d'articles