Retour

Une saison marquée par l'adversité pour les Huskies de Rouyn-Noranda

Les Huskies de Rouyn-Noranda dressent un bilan positif de leur saison 2017-2018, malgré l'élimination de l'équipe au premier tour des séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Un texte de Marc-Olivier Thibault

La saison a commencé en force pour l'organisation rouynorandienne, alors que l'équipe a remporté le tournoi des recrues de la LHJMQ.

Si les observateurs voyaient les Huskies dans la deuxième moitié du classement général, la meute s'est maintenue parmi les meilleures équipes de la ligue une bonne partie de la saison.

L'entraîneur-chef et directeur général Gilles Bouchard attribue ce tour de force à l'efficacité des recruteurs.

« C'est l'histoire du repêchage qui fait en sorte qu'on a réussi à se maintenir dans le haut du classement toute la saison. C'est ça qui fait la différence. On a des bons joueurs, des choix de 8e et 10e rondes qui ont un impact majeur avec nous autres », explique-t-il.

L'absence de joueurs clés cette saison a permis à beaucoup de jeunes d'avoir plus de temps de glace et de gagner de l'expérience.

21 des 24 joueurs de l'équipe seront de retour l'an prochain, ce qui fait dire à Gilles Bouchard que la formation sera encore meilleure.

Un noyau fort

Un des autres éléments du succès de l'équipe s'appelle Raphaël Harvey-Pinard. Avec Samuel Harvey et Mathieu Boucher il a été le coeur de la formation, selon l'entraîneur-chef.

Le respect de l'identité de l'équipe et l'éthique de travail imposées par l'organisation expliquent aussi le succès des Huskies, croit Raphaël Harvey-Pinard.

« Ça prouve que le hockey, ça se joue sur la glace, même si le monde nous voyait milieu-fin de classement, on a déjoué les pronostics. On a appris aux plus jeunes que les Huskies, ça travaillait fort, que ça jouait dans l'identité d'équipe et je pense qu'ils sont bien rentrés là-dedans », indique le joueur.

Impossible de dire si Samuel Harvey sera de retour avec l'équipe l'an prochain.

Pour une sixième année consécutive, la moyenne de partisans par match a dépassé le cap des 2000 partisans.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine