Retour

Une seconde vie pour le documentaire « Voir Ali »?

Le documentaire Voir Ali sur le passage à Rouyn-Noranda du triple champion du monde décédé vendredi pourrait avoir une seconde vie alors que le distributeur K-Films Amérique a entamé des démarches en ce sens avec des télédiffuseurs dès lundi matin.

Un texte d'Émilie Parent-Bouchard

Le président-directeur général de K-FIlms Amérique, Louis Dussault, dit avoir déjà reçu des manifestations d'intérêt pour la diffusion du film d'une cinquantaine de minutes réalisé par le cinéaste abitibien Martin Guérin. 

« On s'est empressés d'informer les télédiffuseurs Télé-Québec, Radio-Canada, TV5, Ciné-Pop de l'existence du film et de la possibilité de le diffuser, si ça les intéressait de nous contacter », explique celui qui a serré la main de la légende de la boxe lors d'un séjour à Los Angeles, en 1980, soit trois ans avant son passage à Rouyn-Noranda.

Le diffuseur indépendant qui se donne pour mission de développer des films québécois de qualité réfléchit aussi à une réédition en DVD qui pourrait contenir des éléments du tournage qui avait été laissés de côté au montage.

Devoir de mémoire

Pour le réalisateur qui a immortalisé le passage « balayé en dessous du tapis » du pugiliste dans la région, il s'agit d'une bonne nouvelle. Martin Guérin rappelle que le film a été difficile à réaliser « parce [qu'il n'y] avait pas de traces, personne [n'avait] rien gardé sur le plan audiovisuel, donc il fallait s'organiser avec des photos, [avec] le témoignage des gars ». Il dit cependant avoir été motivé par le devoir de mémoire.

Il s'est battu à Toronto en 1966, il s'est battu à Vancouver en 1972 et c'est tout, fait valoir le réalisateur. Mais il est venu à Rouyn-Noranda pendant trois jours, alors oui, je pense qu'on a le devoir de faire revivre et de rendre crédit à ces gens-là qui l'ont fait venir et de souligner leur bon travail. »

Une vie à la télé après une vie en salle

Lors de sa sortie en 2010, Voir Ali avait été présenté dans plusieurs festivals, dont le Festival du cinéma international de l'Abitibi-Témiscamingue et les Rendez-vous du cinéma québécois, entre autres. Il a également été présenté dans plusieurs salles de cinéma du Québec en duo avec le film Opasatica du réalisateur de Rouyn-Noranda, Éric Morin.

Le documentaire a aussi été diffusé sur les ondes de Canal D., mais les droits de diffusion de la chaîne de télévision sont arrivés à échéance en 2015.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine