Retour

Une serre à l'école D'Iberville à Rouyn-Noranda 

La serre de l'école D'Iberville à Rouyn-Noranda a été inaugurée, vendredi.  Les élèves du secondaire bénéficient désormais d'un espace aménagé sur le terrain de leur école pour apprendre les techniques horticoles.

Un article de Karine Mateu

L'animatrice à la vie spirituelle et à l'engagement communautaire pour la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, Ginette Paquin, se réjouit de l'aboutissement du projet Un espace pour toi et moi qui a pris six ans à réaliser.  

Du rêve à la réalité

Tous les élèves de l'école secondaire sont impliqués dans le projet. « Les élèves de 5e secondaire, dans le cadre du cours Construction et architecture, ont élaboré les plans et construits les bacs à jardins extérieurs et fait l'installation », explique Ginette Paquin.

Celle qui est aussi agente à la réadaptation scolaire et responsable des placements des élèves pour les stages en entreprise explique que les élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage sont favorisés par ce projet, car il permet de développer leur employabilité.

D'ailleurs, la serre est aménagée afin de permettre aux élèves en fauteuil roulant, par exemple, de travailler. 

Employabilité

La serre permet aux élèves de se familiariser aux techniques horticoles. Ceux-ci peuvent, ensuite, faire des stages dans des pépinières de la région, entre autres.

« Par exemple, ce printemps, le Centre Jardin du Lac Pelletier, Madame Éthier, nous a ouvert ses portes et on est allé toute une classe travailler, faire un stage et les élèves ont vu tout le processus [...] On a aussi une élève qui est allée aux Serres Dorobi. C'est la deuxième année que les Serres Dorobi accueillent une élève en stage [...] Et cette année, on a eu un cadeau du Bon Dieu. On a eu une collaboratrice exceptionnelle, la coordonnatrice des espaces verts de Malartic, Marie-Josée Gagnon.  Elle nous a offert gracieusement de son temps [...] et permis d'ouvrir les portes des entreprises et faire des contacts réels avec ces gens-là et [...] nous allons faire des mosaïques pour la Ville de Malartic », explique Ginette Paquin. 

L'an prochain, les élèves vont créer des mosaïques sur le terrain de l'école.

Possibilités de projets multiples

Selon Ginette Paquin, la serre permet aussi de faire de la musicothérapie avec les jeunes qui ont des difficultés d'adaptation : « Quand on travaille, on fait aussi jouer de la musique classique. C'est calme. »

Des tabliers horticoles sont aussi fabriqués par les élèves à partir de vieux jeans provenant de la friperie de l'école, des arrangements floraux ont réalisé pour orner les tables lors du bal de finissants et, avec les légumes récoltés, les élèves apprennent à cuisiner.

Ouvert au public

Les jeunes vendent le fruit de leur travail, fines herbes, jardinières, pour financer les coûts de production. Par ailleurs, les gens peuvent donner leurs pots de jardins usagés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine