Retour

UQAT : étude sur la mise en place d'un établissement postsecondaire au Nunavik

Une étudiante à la maîtrise de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue vient de recevoir la prestigieuse bourse d'études supérieures du Canada du Conseil de recherches en sciences humaines. Mylène Jubinville réalisera une étude sur la mise en place d'un établissement postsecondaire pour les Inuit du Nunavik. Chaque année, une centaine d'Inuit quittent leur communauté afin de poursuivre leurs études.

Avec les informations de Sandra Ataman

Les Inuit du Nunavik n'ont aucune institution postsecondaire contrairement aux Premières Nations du Québec et aux Inuit du Nunavut. Ceux qui veulent poursuivre leurs études après le secondaire doivent s'exiler dans le sud de la province comme à Montréal. Mais les programmes offerts dans les universités ne sont pas adaptés à leur réalité explique l'étudiante à la maîtrise, Mylène Jubinville. « Avec le rythme avec lequel ils préfèrent étudier, c'est plus facile pour eux dans des cohortes fermées, inuits ou Premières Nations », dit-elle.

Mylène Jubinville se rendra à la rencontre des Inuits afin de savoir « s'ils préfèrent venir étudier à Montréal ou s'ils préféreraient rester au Nunavik. Voir justement si c'est un frein, si c'est quelque chose qui les interpelle d'aller faire des études au Sud. »

Les défis sont grands pour les Inuits qui quittent leur communauté pour étudier ajoute le spécialiste des questions autochtones à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Francis Lévesque. « On s'est rendu compte que, justement, il y avait beaucoup de défis liés au fait de quitter son territoire, de venir étudier dans le sud. Il y a un nouveau mode de vie à apprendre et tous les réseaux qu'on laisse derrière. Souvent ce sont des étudiants qui ont des familles, qui ont des conjoints qui ont des enfants donc ils ont besoin d'un réseau de support », indique-t-il.

La Commission scolaire Kativik veut justement mettre en place un projet spécialement conçu pour les Inuits du Nunavik. Mylène Jubinville espère que son projet de recherche permettra d'améliorer le cursus postsecondaire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine