Retour

Utiliser la terre non contaminée d'un chantier pour verdir les routes

La Ville de Rouyn-Noranda est à compléter le verdissement de la voie de contournement de la route 117. La municipalité utilise la terre non contaminée du chantier pour verdir les abords de la route.

Un texte de Jocelyn Corbeil

La Ville souhaite faire du chantier de la voie de contournement, un projet d'aménagement durable.

Son directeur de la foresterie, Ian Gravel, explique que la municipalité à utilisé les sols non contaminés de la voie de contournement pour en disposer à côté, sur des sites dégradés.

Il s'agit d'un procédé qui a permis de limiter certains coûts de construction de la voie de contournement, estime pour sa part Luc Adam, de Transports Québec.

« Le rôle de Transports Québec, c'est de fournir finalement l'argile pour le verdissement cette argile-là qui était impropre à la construction de la route. Il fallait de toute façon que l'entrepreneur en dispose et le projet de la Ville nous permet d'en disposer à moindre coût parce que c'est sur le côté de la voie de contournement. Tout le monde y gagne », soutient M. Adam.

100 000 mètres cubes de terre ont été disposés en bordure de la voie de contournement.

La Ville estime que 1000 camions de terre ont ainsi pu rester sur le site.

« On considère qu'on a fait un beau projet d'aménagement qui va permettre aux futures générations d'avoir une belle vue de la voie de contournement, avec un verdissement qui n'aurait pas été possible sans ce projet », explique Ian Gravel.

Ce dernier estime qu'il en coûtera entre 50 et 60 000 dollars pour reverdir environ 10 hectares de terrain.

L'ouverture de la voie de contournement est prévue à l'automne 2018.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine