Le public a été conquis par Guibord s'en va-t-en guerre, du réalisateur Philippe Falardeau. Le film, qui a été en grande partie tourné à Val-d'Or et ses environs, a été présenté en première régionale, vendredi soir, dans trois salles du cinéma Capitol de Val-d'Or, dans le cadre du Festival de cinéma des gens d'ici.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Les rires et les applaudissements n'ont pas menti. Les cinéphiles, venus d'un peu partout dans la région, ont été charmés par l'humour et le portrait réaliste des enjeux de notre région. Le réalisateur, Philippe Falardeau, était présent pour cette première, accompagné des acteurs principaux du film, soit Patrick Huard, Iredens Exantus et Clémence Dufresne-Deslières.

Voici quelques commentaires recueillis :

Les figurants aussi ont pris plaisir à se voir à l'écran. Émilie Villeneuve, de Rouyn-Noranda, apparaît d'ailleurs dans plusieurs scènes. « Ce qui s'est passé, c'est qu'au début, c'était un plus petit personnage et on m'a rajouté des jours de tournage, donc je savais que j'étais très collée au personnage de Robin Aubert, que j'allais être toujours un peu en arrière de lui », raconte-t-elle. 

Beaucoup d'acteurs algonquins

Richard Kistabish, y joue un chef autochtone qui effectue un barrage routier. Selon lui, la comédie n'a pas caricaturé les membres de sa communauté. « Il se passait exactement la même chose sur le territoire où je demeure, avec les compagnies forestières, quand on m'avait demandé de jouer ce rôle-là. C'est assez une coïncidence, où je négociais avec les compagnies de bois chez nous. Ça l'air cliché, mais c'est vrai ce qui arrive. Le cliché est réel », fait-il remarquer. 

Guibord s'en va-t-en guerre sera à l'affiche le 2 octobre à Montréal et Québec et partout à travers la province le 9 octobre.

Il a été présenté en première mondiale sur la Piazza Grande au Festival de Locarno le 10 août et au Festival du film de Toronto en grande première nord-américaine la semaine dernière.

Plus d'articles

Commentaires