Retour

Vente de Québec Lithium: les créanciers satisfaits

La mine Québec Lithium, à La Corne, a été officiellement vendue cette semaine à Jien International et les réactions se multiplient à la suite de cette réaction. Pour les créanciers et la municipalité de La Corne, la nouvelle est bien acueillie. 

Un texte de Jean-Marc Belzile

Jien International est une filière de Jien Nickel Industry qui est cotée à la bourse de Shanghai. Le nouveau propriétaire fait l'acquisition de tous les actifs de la mine et est maintenant aussi responsable de toutes les dettes concernant le projet de lithium. Jien International devra donc s'entendre dans les prochains mois avec les différents créanciers.

L'objectif de la compagnie chinoise est de relancer les activités de la mine pour créer plus de 200 emplois.

La nouvelle est malgré tout bien accueillie par le maire de La Corne, Éric Comeau. « En espérant qu'il y ait un démarrage à la suite de la vente, car le temps de la vente et de la restructuration, ils annonçaient que ça pouvait prendre jusqu'à un an et demi. On espère que ça démarre pour les emplois et que ça marche ce coup-là », a-t-il commenté. 

Le maire de La Corne, Éric Comeau, a aussi parlé de l'importance de cette mine de lithium pour sa municipalité. « Pour nous, ça a une importance majeure. C'est notre plus gros payeur de taxes. Puis les emplois qui viennent des mines dans notre région ce sont des emplois bien rémunérés avec des horaires de travail [accommodants]. Donc pour l'économie locale et régionale c'est un atout majeur », précise-t-il. 

Les créanciers satisfaits

Des créanciers de la région sont satisfaits de la transaction. Ils ne s'attendent toutefois pas à recevoir tout l'argent qui leur est dû. « Est-ce qu'il va y avoir un arrangement de pris pour avoir un 0,20$ ou 0,30$ du dollar, peut-être. Par contre, où on se réjouit de cette nouvelle, c'est que c'était un bon donneur d'ouvrage pour nous lorsque c'était en fonction. Malheureusement, le dernier contrat a été impayé avec la faillite, mais il y aura de nouveaux travaux à faire », commente Tommy Belzile, superviseur de l'entreprise Lanoix et Larouche.

« Il y a eu une rencontre primaire avec les responsables du projet déjà, on a fait quelques travaux avec cette équipe-là sur des modifications. Donc ça donne espoir que l'usine va renaître », rajoute à son tour Denis Blanchet, propriétaire de ABF Mines. 

Certains créanciers seront remboursés avec cette transaction. L'entreprise Hale Capital Partners recevra 16 millions de dollars. Investissement Québec qui a investi 80 millions de dollars recevra une partie de cet argent, mais le montant exact n'est pas encore connu. Pour ce qui est des entreprises qui avaient déposé une hypothèque légale de construction sur la mine, ils devront négocier avec le nouvel acquéreur.

Un propriétaire sérieux

Le ministre délégué aux mines, Luc Blanchette, affirme que c'est une excellente nouvelle pour l'économie de la région. Il assure que Jien International est une compagnie qui a une très bonne réputation.

« On se rappellera qu'il y avait eu un rachat de Canadian Royalties, donc ce n'est pas la première fois qu'ils reprennent une mine en difficulté, ce sera la deuxième fois, une fois dans le Nord et une fois en Abitibi-Témiscamingue que cette entreprise va pouvoir redévelopper. C'est un propriétaire sérieux, un propriétaire qui a les reins solides, il va réinvestir, donc ce sont de bonnes nouvelles », indique-t-il. 

Plus d'articles

Commentaires