Retour

Véronique Hivon effectue une tournée en Abitibi-Témiscamingue

La candidate à la direction du Parti québécois, Véronique Hivon, effectue cette semaine une tournée en Abitibi-Témiscamingue.

Lundi soir, elle était de passage à Val-d'Or pour un 6 à 8 où elle rencontrait le public afin de discuter de ses idées pour l'avenir du Québec. La tournée se poursuit aujourd'hui mardi à Rouyn-Noranda, et mercredi à Amos.

L'importance de la concertation régionale

En entrevue à l'émission Des matins en or, Véronique Hivon a spécifié avoir les régions au coeur de sa vision du développement du Québec. Elle a par ailleurs déploré l'abolition des Conférences régionales des élus (CRÉ), dont celle de l'Abitibi-Témiscamingue, par l'actuel gouvernement de Philippe Couillard.

La candidate chefferie du Parti québécois croit toujours à l'importance du projet de Banque de développement économique (BDEQ), initiative qui faisait partie des engagements du gouvernement Marois. « Je pense qu'ici avec toute la filière minérale, toute l'entreprise de services qui se développe autour des ressources naturelles, ce serait vraiment un gros « plus » pour soutenir financièrement, [pour] accompagner, et aussi, [pour] viser les exportations possibles et le développement d'une expertise internationale », estime-t-elle.

Les appuis de la région

Les anciens députés du Parti Québécois dans la région, Élizabeth Larouche et Gilles Chapadeau donnent leur appui à Véronique Hivon.

Gilles Chapadeau, ex-député de la circonsription Rouyn-Noranda-Témiscamingue au Parti québécois, indique qu'il continuera à faire campagne pour la candidate après sa tournée dans la région. « En ayant pris la décision de l'appuyer, il faut convaincre. Il faut convaincre que c'est la meilleure personne. Elle se présente elle-même, elle vient présenter son programme, et évidemment, par la suite, il y aura du travail à faire sur le terrain pour continuer le travail qui aura été amorcé par elle-même lors de sa visite ».

Le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron, soutient, pour sa part, Alexandre Cloutier, dans cette course à la direction du Parti québécois.

Véronique Hivon affirme qu'elle devrait, malgré tout, rencontrer François Gendron lors de son séjour et que leur relation demeure très cordiale. 

Plus d'articles