Retour

Vers forêt cherche preneur pour poursuivre la commercialisation de produits forestiers comestibles

Au Témiscamingue, la Corporation de développement de Latulipe-et-Gaboury veut se départir de l'entreprise spécialisée dans le développement des produits forestiers non ligneux et destinés à la consommation Vers Forêt.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

Créée en 2009, l'entreprise a développé une quinzaine de produits commercialisés en Abitibi-Témiscamingue et même à Montréal.

Thé du Labrador, pousses d'épinette, sirop de sapin ou de cèdre issus de la cueillette et de la transformation réalisées dans la région sont donc en péril puisque la Corporation de développement éprouve des difficultés à recruter du personnel. Le vice-président, Raymond Gingras, parle aussi de pertes financières depuis quelque temps.

« C'est surtout le fait de toujours retrouver du personnel, ça commença à être difficile, explique-t-il. Notre corporation, c'est une corporation forestière, on est beaucoup plus spécialisés là-dedans. Ça prend quelqu'un qui veut vraiment pousser là-dedans, qui est dynamique. »

La Corporation garde tout de même espoir de trouver un acheteur. Selon Raymond Gingras, des négociations sont en cours avec un entrepreneur privé du Témiscamingue. Il assure aussi qu'il n y a aucune perte d'emploi à signaler, puisque l'entreprise fonctionne surtout avec des saisonniers, la personne responsable de la coordination ayant démissionné depuis quelque temps déjà.

Réaction du maire

Le maire de Latulipe-et-Gaboury, Michel Duval, rappelle que Vers Forêt est une entreprise qui représente bien la région avec ses produits du terroir. Selon lui, la municipalité a beaucoup aidé l'entreprise à laquelle elle loue des locaux à des coûts symboliques. Le maire est d'autant plus désolé que l'entreprise est l'une des rares dans la région à s'être spécialisée dans le développement de produits forestiers non ligneux (PFNL).

« Vers forêt, c'est quand même un fleuron de l'Est qui fait rayonner notre région, les produits naturels de notre forêt, fait-il valoir. Il n'y a pas beaucoup d'entreprises qui se lancent dans ce secteur d'activité.

Le maire garde tout de même espoir et compte la mobilisation de clients fidèles un peu partout dans la région et même à l'extérieur comme planche de salut pour Vers forêt.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine