Retour

Vers une cure de jeunesse pour le Vieux-Noranda

Le propriétaire du nouveau Broue pub La Perdrix, Fréderic Trottier, veut participer à la revitalisation du Vieux-Noranda. Le secteur est en quête de renouveau malgré son titre de quartier culturel.

Avec les informations de Marc-Olivier Thibault

Le Broue Pub La Perdrix ouvre dans le secteur du Vieux-Noranda, là où plusieurs commerces ont récemment fermé leurs portes.Dans le quartier des festivals, un achalandage plus long que la saison estivale est nécessaire pour attirer plus de clientèle, estime le conseiller au développement du CLD de Rouyn-Noranda, Louis Kirouac.« C'est l'œuf ou la poule, c'est qu'un moment donné on dit : il n’y a pas de passants, alors il n’y a pas de commerces, mais si il n’y a pas de commerces, il n’y a pas de passants. Les festivals animent beaucoup, mais ce sont pour des périodes, pas à l'année », affirme M. Kirouac.Le directeur de Branchaud dans Noranda, Matthieu Binette, vient toutefois d'investir massivement dans son entreprise.« La première des raisons, c'est qu'on est connu ici. C'est sûr aussi que côté investissement, on aimait mieux investir dans Noranda, que de se déplacer. Dans Noranda, tout le monde est tissé serré. Tout du monde qui se connait se tient », souligne-t-il.Diversifier l’offreSelon Louis Kirouac, il est nécessaire de diversifier l'offre commerciale pour attirer plus de clientèle.

Un programme de rénovation des façades est aussi à la disposition des commerçants.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine