Retour

Vigile pour les femmes autochtones assassinées ou disparues à Val-d'Or

Pour une deuxième année, une vigile a eu lieu à Val-d'Or samedi, en commémoration des femmes autochtones disparues ou assassinées. L'événement est organisé conjointement par le Centre amitié autochtone de Val-d'Or et la Maison Le Nid et a attiré une cinquantaine de personnes. 

Le cortège partait du parc Lapointe, au centre-ville. La vigile se déroulait en trois temps. D'abord, les candidats de la circonscription Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou ont exposé leur position et celle de leur parti sur le dossier. Dans un deuxième temps, le cortège s'est dirigé dans la ruelle située entre la 5e et la 6e Avenue, lieu où plusieurs femmes sont violentées selon Pascale Josée Binette organisatrice communautaire au Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or. 

« Cette ruelle-là, elle est témoin de trop de violence faite aux femmes, autochtones, mais allochtones aussi. Alors c'est important de se recueillir et de porter une minute de silence pour briser le silence », souligne-t-elle. 

Mémoire de Sindy Ruperthouse

Dans la troisième et dernière partie de la vigile, les participants se sont recueillis à la Source Gabriel pour rappeler la disparition de Sindy Ruperthouse, une femme autochtone de Val-d'Or, disparue depuis 17 mois. Sa soeur, Joan Wylde, y a livré un témoignage. 

Pour l'occasion, de nombreux rassemblements se sont tenus dans plusieurs villes, dont Montréal, Toronto, Edmonton et Vancouver. Selon des données de la GRC, près de 1200 femmes autochtones ont disparu ou ont été assassinées au Canada depuis 1980.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine