Retour

Vigile pour sensibiliser la population aux femmes autochtones disparues ou assassinées à Val-d'Or

Une centaine de personnes se sont rassemblées aujourd'hui à Val-d'Or pour la Vigile des soeurs de l'esprit. Cet événement se tient chaque 4 octobre. Il a pour but de sensibiliser les gens aux femmes autochtones disparues ou assassinées.

Avec les informations de Sandra Ataman

Françoise Ruperthouse est la représentante algonquine de Femmes autochtones du Québec. « Ce que je veux que le monde se rappelle, c'est que jamais on ne va arrêter de faire des cérémonies. C'est toujours de se rappeler d'elles, on ne pourra jamais oublier ces personnes-là. Il y a des familles qui souffrent, moi-même je souffre, moi-même j'ai mal. C'est quelque chose qu'on ne peut pas oublier, ça va toujours être là », dit-elle.

Les personnes présentes ont prié pour Sindy Ruperthouse de Pikogan près d'Amos. Elle est disparue depuis le mois d'avril 2014. Son père, Johnny Wylde est touché de toute cette solidarité envers sa famille. « Ça fait toujours quelque chose. On en a gros dans le coeur. Ils ne lâchent pas eux non plus et ça nous encourage de continuer les recherches et de ne pas abandonner. C'est ça le message que les gens me transmettent et c'est ça qu'on va faire », assure-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque