Retour

Visite du chantier de la voie de contournement de Rouyn-Noranda

Les travaux pour la construction d'une voie de contournement à Rouyn-Noranda respectent l'échéancier pour le moment. Le ministère des Transports a invité les médias mardi pour une visite du site.

Un texte de Jean-Marc Belzile

Il s'agit d'un vaste projet de 85 millions de dollars qui devrait se terminer à l'automne 2018. Le directeur général du ministère des Transports en Abitibi-Témiscamingue, Yves Coutu, parle d'un projet économique et écologique. Il fait référence notamment au fait que les sols contaminés, soit 150 000 mètres cubes, seront disposés sur des parcs à résidus miniers de la Fonderie Horne.

« Je dirais un des plus grands projets, sinon le plus grand projet, que le ministère des Transports a eu à mettre en oeuvre en Abitibi-Témiscamingue. On parle de ce projet depuis plusieurs années, c'est assez complexe, sur le plan géotechnique et en termes d'exécution », explique-t-il. 

Selon le ministre responsable de la région, Luc Blanchette, il s'agit de la concrétisation d'un vaste travail d'équipe. Les différents partenaires auront permis de diminuer grandement le coût du projet : Minéraux Noranda, pour les sols contaminés, la Ville de Rouyn-Noranda, pour l'aménagement paysager, et Hydro-Québec, pour les lignes électriques. 

« Il y a plein de matériaux qui sont réutilisés sur place. Ça veut dire qu'on ne fait pas déplacer des matériaux, soit de roche, de sable, de granulat sur des trop longues distances. C'est comme un site qui s'autosuffit d'une certaine façon. Les sols contaminés, s'il avait fallu amener ça à Montréal, on aurait eu un volume terrible de déplacements de camions sur la route », ajoute Luc Blanchette. 

Les travaux devraient se terminer à l'automne 2018. On estime que 3500 véhicules par jour circuleront sur cette voie de contournement. 

Plus d'articles

Commentaires