Retour

1,65 M$ pour étudier le Saint-Laurent et l'Atlantique

Une entreprise de Rimouski fabriquera quatre bouées spéciales qui permettront aux scientifiques de mieux suivre l'environnement marin. Ottawa injecte dans ce projet 1,65 million de dollars.

L'entreprise rimouskoise Multi-Électronique sera chargée de fabriquer ces bouées entièrement automatisées.

Elles seront déployées le printemps prochain dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, de même que dans l'océan Atlantique.

Les bouées permettront, par exemple, de fournir de nombreux renseignements, comme la température et la salinité de l'eau, explique le président de Multi-Électronique, Jacques St-Pierre.

À peu près tous les paramètres qu'on peut penser dans l'eau, on les mesure, tout ça pour faire des études sur nos milieux marins, voir l'évolution de nos milieux marins, voir si on va dans le bon sens

Jacques St-Pierre, président, Multi-Électronique

Pêches et Océans Canada possède déjà des bouées depuis près de 20 ans, mais les données doivent être récupérées manuellement.

Celles fabriquées par l'entreprise rimouskoise utiliseront les satellites pour transmettre les données en temps réel, données qui seront analysées en grande partie par les chercheurs de l'Institut Maurice-Lamontagne, à Mont-Joli, assure le député d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, « pour poursuivre et développer leurs recherches et voir les influences du climat sur nos océans. »

Pour la petite entreprise de Rimouski, qui compte tout juste 12 employés, ce contrat obtenu au terme d'un appel d'offres international, se veut aussi une carte de visite pour l'exportation. Déjà deux bouées de ce type ont été vendues en Argentine.

Plus d'articles

Commentaires