Quelque 250 personnes en provenance du Québec, des États-Unis et de l'Europe sont attendues pour le 10e colloque sur l'éolien qui s'ouvre aujourd'hui à Matane.

Organisé par le TechnoCentre éolien, une vingtaine de conférences permettra aux membres de l'industrie québécoise de l'éolien de s'attarder sur l'avenir du secteur dans le contexte de la nouvelle politique énergétique du gouvernement du Québec.

Lancée en avril dernier, la nouvelle politique énergétique du Québec ne prévoit pas le développement de nouveaux projets éoliens, et ce, tant que le Québec dégagera une marge énergétique supérieure à 4 %.

La déception avait été vive parmi les communautés comme Gaspé, Matane ou New Richmond où depuis plus de 10 ans, le développement du secteur éolien a permis l'implantation d'usine, la création d'emplois et le développement d'une expertise dans des domaines comme la fabrication de composants ou l'entretien des parcs.

Les membres de l'industrie québécoise n'ont maintenant d'autres choix que de réfléchir au repositionnement de leur secteur.

Perspectives américaines

D'ailleurs, le délégué du Québec à Chicago, Éric Marquis, juge que les perspectives d'exportation pour l'industrie éolienne du Québec sont particulièrement intéressantes aux États-Unis.

Éric Marquis note qu'il y a des projets de parc éolien en développement dans les 12 états du Midwest américain et d'autres projets sont aussi en planification.

M. Marquis, qui a fait la tournée des industriels de l'éolien dans la région de Gaspé à la fin de la semaine dernière, se montre très optimiste sur les capacités de l'industrie de percer de nouveaux marchés. « On a quand même, estime M. Marquis, une capacité d'innovation intéressante pour se positionner dans les créneaux et les sous-créneaux qui vont nous donner accès à ces marchés-là qui sont en pleine expansion, non seulement aux États-Unis, mais ailleurs au Canada et à l'échelle mondiale. »

D'après M. Marquis, les entreprises gaspésiennes auraient intérêt à développer des partenariats avec les industriels du secteur. L'expertise en éolien développée depuis 15 ans au Québec pourrait représenter un intérêt certain pour les Américains.

Diverses activités sont aussi prévues au programme dont une visite industrielle, une soirée sous le thème des retrouvailles et le 5e Gala québécois de l'industrie éolienne présenté par Siemens.

Le colloque se terminera mercredi.

Plus d'articles

Commentaires