Retour

120 000 $ pour stimuler l’économie de la MRC de La Matapédia

Grâce au Fonds de l'écoterritoire habité de La Matapédia, six promoteurs privés se partageront une subvention totale de 120 000 $ afin de mettre sur pieds des projets innovateurs.

Les montants permettront de créer 249 emplois dans la région. La valeur totale des projets retenus est évaluée à 6,9 millions de dollars.

Le Fonds de l'écoterritoire habité est le fruit d'un partenariat entre la MRC de La Matapédia et la Caisse Desjardins Vallée de la Matapédia. Les entrepreneurs profiteront de la subvention pour réaliser divers projets, dont l'amélioration de certaines installations, le démarrage de nouvelles entreprises et la création d'un écomusée.

On essaie de mettre en perspective le territoire, de mettre à profit ce qu'on est comme région avec ce qu'on a déjà, avec ce qu'on veut devenir.

Chantal Lavoie, préfète de la MRC de La Matapédia

L'écoterritoire habité

En 2006, la Matapédia s'est lancée dans la mise en place d'une planification stratégique afin de devenir un écoterritoire habité. Ce modèle de développement vise la mise en valeur durable et multisectorielle et le partage des ressources du territoire matapédien, afin de contrer la dévitalisation.

« La base de l'écoterritoire, c'est le développement durable. L'activité économique dans la Matapédia, c'est trois secteurs principalement. On essaie donc de travailler à consolider ces secteurs-là pour créer de la valeur ajoutée », explique la préfète Chantal Lavoie.

Le Fonds créé en partenariat avec la Caisse Desjardins est l'une des initiatives réalisées dans le cadre de cette planification stratégique.

Projets retenus

Le partenariat entre la MRC de La Matapédia et la Caisse Desjardins va permettre entre autres l'amélioration des installations de Richard Poirier et Frères Électrique Ltée, la construction d'un centre de tri par la Conciergerie d'Amqui, ainsi que le développement et la commercialisation de bûches écologiques par Damabois.

C'est une bûche écologique de longue durée, qui va permettre d'avoir de nouveaux marchés au Canada. C'est une bûche qui dure 40 fois plus longtemps.

Martin Lavoie, directeur de l'usine de Damabois à Saint-Damase

Le Fonds permet aussi de soutenir trois projets agricoles, dont le développement des Jardins cachés, une production d'ail biologique et maraîchère et le démarrage de la ferme bovine Alexandre Lévesque, qui comprend le création d'une chaîne de valeur pour la commercialisation du boeuf.

La Vallée de la Framboise, qui produit entre autres du vin de petits fruits et des produits transformés, mettra aussi en place un économusée dès cet été pour valoriser le savoir faire artisan.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine