Retour

3 ans après la tragédie, L'Isle-Verte se tourne vers l'avenir

Trois ans après la terreur et les cris, trois ans après le brasier dantesque qui a emporté 32 de ses résidents, le deuil se poursuit à L'Isle-Verte, lentement, dans l'intimité des maisons. Peu à peu, la communauté se tourne vers l'avenir et laisse derrière la douleur provoquée par les événements de la nuit du 23 janvier 2014.

Un texte de Julie Tremblay

Les gens qui ont vécu de près la tragédie hésitent à parler du funeste anniversaire.

« Tout le monde y pense, mais personne n’en parle trop », dit le prêtre, Gilles Frigon. « C’est tellement bouleversant que ça ne s’estompe pas en quelques années », souligne-t-il.

Cette année, pas de messe anniversaire, pas de commémoration. Il faut laisser le temps faire son travail ; guérir ce qui, toujours, laissera une cicatrice.

Le regard [des gens] parfois en dit beaucoup, sans paroles. On fait juste regarder et on se rend compte qu’il y a une plaie vive.

Gilles Frigon, prêtre de L'Isle-Verte

Malgré tout, le temps fait son œuvre, adoucit les souvenirs. Un des témoins de la tragédie rapporte qu’il dort mieux, après plus d’un an de cauchemars. Peu à peu, chacun apprend à vivre, à sa façon, avec l’invivable.

« Je n’ai pas nécessairement accepté la chose, confie l’ex-préposé aux bénéficiaires, André-Jules Lévesque, mais j’ai appris à la tolérer », dit-il.

Le coordonnateur en sécurité civile du Centre de santé et de services sociaux, Pierre-Paul Malenfant, affirme qu’il reçoit encore à l’occasion des demandes de services, « mais ce n’est pas en lien direct avec la tragédie », précise-t-il. Selon lui, personne n’oublie le drame, mais la vie suit son cours.

Comment la population a réussi à se prendre en main et à passer à travers [cette tragédie-là], c’est vraiment un bel exemple de résilience.

Pierre-Paul Malenfant, coordonnateur en sécurité civile au CISSS du Bas-Saint-Laurent

Un spectre au centre de la ville

Au centre de L’Isle-Verte, la résidence du Havre gît encore, comme une blessure béante, avec son lot de souvenirs.

Je pourrai vraiment tourner la page quand ils vont réussir à faire quelque chose de cette bâtisse-là. C’est comme un gros point noir à L’Isle-Verte.

André-Jules Lévesque, ex-préposé aux bénéficiaires à la résidence du Havre

Le propriétaire du bâtiment, Roch Bernier, dit n’avoir aucune idée de ce qu’il en fera. Pour l’instant, il met toutes ses énergies sur sa nouvelle résidence pour personnes âgées, qui a ouvert ses portes en mai, à Rivière-du-Loup.

« Vous savez, quand on part un nouveau commerce, on met [l'accent] sur ce projet-là », dit-il.

Un village tourné vers l’avenir

Mettre sur pied de nouveaux projets, c’est aussi une façon de tourner la page, selon la mairesse, Ursule Thériault. « L’Isle-Verte, ce n’est pas seulement la tragédie », plaide-t-elle.

Je pense que les gens de L’Isle-Verte se portent bien, qu’ils sont rendus ailleurs. Cela se démontre dans tout ce qui se passe, dans tous les projets dont les gens s'occupent.

Ursule Thériault, mairesse de L'Isle-Verte

Parmi les projets qui sont en train de prendre forme à L’Isle-Verte, il y a entre autres celui de mettre en place un écoquartier dans le village et d'aménager un secteur agrotouristique en bordure de la route 132.

Qui plus est, après avoir perdu 32 vieilles âmes de la communauté, L’Isle-Verte souhaite à nouveau voir vieillir ses aînés. Si tout va bien, la Villa Rose-des-Vents, qui compte une douzaine de résidents, agrandira bientôt ses installations pour en accueillir deux fois plus.

Ainsi, trois ans plus tard, le vent de janvier n’attise plus le feu meurtrier qui a emporté 32 personnes du village. Il porte ailleurs : vers un avenir où, aux yeux du monde, L’Isle-Verte ne sera plus la petite municipalité du Bas-Saint-Laurent où s’est produite une tragédie, mais un village tranquille où il fait bon couler ses jours doucement – ou encore s’arrêter, le temps d’une balade, pour découvrir le moulin du Petit-Sault ou le pont des Soupirs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine