Éric Chenard, de Cap-Chat, a plaidé coupable à des accusations de leurre informatique sur des mineurs. Le juge Michel Dionne lui a imposé une sentence de 42 mois, soit trois ans et demi.

Un texte de Jean-François Deschênes

Il a reconnu sa culpabilité à de nombreux chefs d'accusation, notamment d'avoir communiqué avec des personnes d'âge mineur sur Internet, dans le but d'obtenir des faveurs sexuelles.

L'homme de 26 ans a aussi plaidé coupable à des accusations de bris de probation et de non-respect d'un engagement.


La suramende s'élève à 1600$.

Antécédents

En 2014, l'individu a aussi été reconnu coupable de plusieurs chefs d'accusation, dont leurre informatique d'enfant, possession de pornographie juvénile, possession de cannabis et non-respect de condition. Il a écopé de deux ans de prison, assortis d'une probation de trois ans.

En 2008, Éric Chénard a été reconnu coupable de chefs à caractère sexuel sur une personne d'âge mineur. Il a écopé de 4 mois de prison et d'une probation de trois ans.
Éric Chénard est inscrit au registre des délinquants sexuels.

Plus d'articles