Cinq cents minuscules pensionnaires viennent de faire leur entrée au musée Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts. Ce sont des larves de homards, dits de stade IV (deux semaines après l'éclosion), qui sont longs d'environ deux centimètres.

Il s'agit d'un don de l'Écocentre Homarus situé à Shippagan, au Nouveau-Brunswick, où se trouve une écloserie.

Les nouveaux habitants du musée occupent les bassins du secteur « Immensément petit » du parc aquarium. Les visiteurs pourront même en adopter au coût de 2,50 $ chacun. L'argent amassé servira à financer la production de larves dans l'écloserie d'Homarus.

Le but : mieux faire connaître cette ressource

Homarus a fait don de ces homards à l'aquarium gaspésien dans le but de mieux faire connaître cette ressource auprès du public québécois.

L'arrivée de ces petits homards permettra à l'équipe d'Exploramer de mieux faire comprendre la fragilité du milieu marin et de l'espèce. Également, Exploramer pourra mieux expliquer leur croissance et leur développement.

Un projet d'écloserie

Cette nouvelle acquisition s'inscrit dans la foulée de l'entente conclue l'automne dernier entre l'institution gaspésienne et l'Écocentre Homarus de Shippagan, au Nouveau-Brunswick. Ce dernier a pour mandat d'élever et d'ensemencer des homards de stade IV (deux semaines depuis l'éclosion de l'œuf) en écloserie. Les homards sont ensuite relâchés à la mer.

Depuis 12 ans, Homarus mène des projets de recherche et développement qui ont pour but la pérennité de cette précieuse ressource. « Le projet d'écloserie et d'ensemencement est un de nos plus importants. Il a permis, entre autres, de faire réaliser aux pêcheurs à quel point le homard est fragile », explique la directrice scientifique du Centre Homarus, Dounia Daoud.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine