Retour

5000 $ amassés sur un objectif de 15 000 $ pour la maison LeGros

Il ne reste qu'une semaine à la campagne de financement lancée pour la restauration de la maison LeGros de pointe Saint-Pierre, située entre Gaspé et Percé. L'objectif de 15 000 dollars est loin d'être atteint, avec quelque 5000 dollars amassés.

Un texte de Brigitte Dubé

Remplie d'objets qui témoignent de la vie quotidienne de la première moitié du 20e siècle, cette maison ancestrale a été habitée par la famille LeGros, originaire de l'île de Jersey, venue faire le commerce de la morue en Gaspésie.

L'organisme Conservation de la nature Canada, qui y effectue des travaux, a lancé cette campagne via la plateforme « Ce lieu importe ».

La chargée de projet, Camille Bolduc, ne se décourage pas. Elle explique que, de toute façon, 15 000 dollars ne seraient pas suffisants pour défrayer les coûts de la réfection des fondations.

« Avoir des dons de la population comme ça, ça nous donne un levier financier qui nous permet de frapper aux portes des fondations privées et d'autres bailleurs de fonds et d'apporter déjà un montant avec nous », indique-t-elle.

La maison LeGros, ainsi que le milieu naturel qui l'entoure, à la pointe Saint-Pierre, sont protégés par Conservation de la nature du Canada depuis 2007.

Les derniers propriétaires ont quitté la maison à la fin des années 1950 et n'ont presque rien apporté avec eux. C'est, entre autres, ce qui la rend intéressante.

Construite vers la fin du 19e siècle, elle faisait partie d'un ensemble de bâtiments de pêche et agricoles aujourd'hui disparus, apprend-on dans une vidéo publiée par Conservation de la nature Canada. Il y avait aussi un magasin général. Pointe-Saint-Pierre était un des plus importants établissements de pêche et de construction navale de l'époque.

À terme, l'organisme souhaiterait que cette maison soit accessible aux visiteurs ou utilisée lors d'occasions spéciales.

Plus d'articles