Retour

À Baie-des-Sables, on mijote un projet de serre unique au Québec

Un projet novateur de serre communautaire « du futur » est en train de voir le jour à Baie-des-Sables. Il s'agit d'une serre solaire passive, c'est-à-dire qu'elle va utiliser la chaleur de la Terre et du Soleil pour combler ses besoins en énergie.

Un texte de Brigitte Dubé d'après une entrevue réalisée à Bon pied bonne heure

Il existe déjà quelques serres passives au Québec et plusieurs serres communautaires, mais le projet de Baie-des-Sables se démarque en joignant les deux vocations.

Maggie Beaulieu-Pelletier fait partie du comité de démarrage avec Claudie Fillion, Diane Beaulieu et Julie Potvin. Elle explique qu’une serre passive est complètement autonome en énergie.

Une portée écologique

La serre sera construite sur une base de pneus récupérés qui seront compactés de terre. Ils deviendront les murs de la serre, enfouis sous terre; un peu comme une maison de « hobbit », ce personnage du Seigneur des anneaux.

Ce procédé permet de profiter de la géothermie, soit la chaleur naturelle de la terre. Appelée géothermie passive, cette technique permet de maintenir une température minimale stable, autour de 10 degrés Celsius. Seul le côté sud de la serre sera vitré pour profiter de la chaleur et de la lumière du Soleil.

Seule exception, des panneaux solaires et une mini éolienne seront installés pour fournir l’énergie nécessaire à la ventilation, à l’éclairage et au chauffage d’appoint, lorsque nécessaire.

« Notre projet mise beaucoup sur la récupération, explique Maggie Beaulieu-Pelletier. En plus des pneus, on utilisera d’anciennes fenêtres, de la tôle récupérée d'un centre communautaire ou encore la structure de bois d’une grange désuète. »

Ces procédés sont développés par l’entreprise Solutionera de Drummondville, spécialisée dans la construction écologique.

Une portée sociale

Le comité de démarrage a rencontré les citoyens de la municipalité dans le cadre de rencontres exploratoires pour monter ce projet.

Celui-ci se veut un outil de développement pour la communauté et serait aussi multigénérationnel. Un organisme à but non lucratif sera créé et des élèves du secondaire contribueront à la gestion.

Tous les enfants du primaire et du secondaire en tireront profit puisque les activités de la serre deviendront des sujets d’étude et d’expérimentation. De leur côté, les aînés seront invités à partager leur savoir. Une aire de repos sera aménagée pour eux.

Actuellement à l’étape de démarchage pour l’obtention de financement, le projet devrait démarrer l’an prochain.

Le budget projeté serait de 117 000 $, ce qui inclut l’embauche d’une chargée de projet pour un an. Des partenariats avec la municipalité, l’école, les Fermières et l’Office municipal d’habitation sont en voie de se consolider.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine