Retour

À l'assaut de l'Aconcagua pour la Fondation de l'hôpital de Sept-Îles

Le président du groupe G7, Steve Guillemette, s'apprête à escalader l'Aconcagua au profit de la Fondation de l'hôpital de Sept-Îles. À presque 7 000 mètres d'altitude, le plus haut sommet des Amériques, situé en Argentine, constitue un défi de taille pour l'homme d'affaires.

Un texte de Louis Garneau

De nouveaux sommets attendent Steeve Guillemette, qui part en fin de semaine à l'assaut de l'Aconcagua, le plus haut sommet des Amériques, en Argentine.

Ce défi personnel se veut également une activité de financement au profit de la Fondation régionale de l'hôpital de Sept-Îles, qui a déjà recueilli plus de 15 000 dollars en dons.

Steeve Guillemette n'en est pas à ses premiers pas dans l'ascension de sommets. Durant l'été 2015, il a grimpé jusqu'à 6 000 mètres dans les Andes, au Pérou.

« Je sais qu'est-ce que l'altitude, le sentiment de manquer d'oxygène, le sentiment de filer mal, d'avoir la nausée. » Malgré sa détermination, l'homme d'affaires demeure prudent.

La première fois, j'anticipais beaucoup cette sensation-là, que j'ai trouvée quand même pas si pire là, à 6 000 mètres. Mais à 7 000 mètres [...] on a 40 % d'oxygène.

Steeve Guillemette

Les grimpeurs dormiront sous la tente et se partageront 750 kilos de charge sur près de 5 000 mètres, sans l'aide de porteurs.

L'homme d'affaires s'entraîne de façon intensive depuis plusieurs mois pour cette ascension de 17 jours avec l'expédition Terra Ultima.

« J'ai fait beaucoup de course à pied, beaucoup d'escaliers, des escaliers avec des sacs, des charges sur le dos » ajoute Steeve Guillemette.

L'endurance, c'est beaucoup une expédition d'endurance. Un coup que tu es en forme, après ça, je pense que ça devient mental.

Steeve Guillemette

L'homme d'affaires se dit fin prêt à réussir l'exploit, au profit d'une bonne cause.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine