La Ligue de slam de l'Est du Québec reprend ses activités lundi soir à la brasserie Le Bien, le Malt. Pour souligner le début de la saison et les sept ans d'existence de la ligue, des slammeurs représentant les six scènes de slam du Québec ont été invités à prendre la parole sur la scène rimouskoise.

Un texte de Julie Tremblay avec la collaboration de Laurence Gallant

Des mots, des voix et des tranches de vie. C'est ce que propose depuis sept ans la ligue de slam de l'Est du Québec au public rimouskois.

À ses débuts, la ligue organisait des soirées une fois par mois, à Rimouski, devant une poignée d'amoureux des mots. Aujourd'hui, la ligue a pris de l'ampleur. Elle attire plusieurs dizaines de spectateurs à chaque rendez-vous mensuel et elle a fait des petits à Matane, Trois-Pistoles et Rivière-du-Loup.

Pour le slammeur Marcel Méthot, le slam procure un grand sentiment de liberté, mais comporte aussi une part de risque :

Ce risque, c'est aussi ce qui fait la beauté du slam, où une personne, seule sur scène, se livre avec des mots, en toute simplicité. « Il y a des gens qui font de l'impro, des gens qui font du théâtre et ils nous disent : le slam, c'est ce qu'il y a de plus stressant! », affirme l'animateur des soirées slam à Rimouski, Soliel Perreault.

Slam Est du Québec présente des soirées à Rimouski une fois par mois.

Du 4 au 6 novembre, les slammeurs Marcel Méthot, Marilie Bilodeau et Jean-Maxime Lévesque représenteront la région lors du Grand slam qui aura lieu à Montréal.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine