Retour

Abolition des quotas en acériculture : les régions en paieraient le prix

Selon la présidente du Syndicat des producteurs acéricoles du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, Sylvie Laliberté, le rapport Gagné sur l'avenir de l'industrie a provoqué une véritable onde de choc chez les producteurs de sirop d'érable.

La présidente du syndicat estime que le lien de confiance avec le gouvernement qui endosse ce rapport est rompu. Elle indique que le document va à l'encontre de leurs attentes, bien que Florent Gagné se soit déplacé au Bas-Saint-Laurent à quatre reprises pour rencontrer les acériculteurs.

Sylvie Laliberté croit que si le système de quota est abandonné, les producteurs de la région en paieront le prix.

« Nous, comme région, on est les derniers producteurs de sirop d'érable. On produit 20 % du sirop au Québec. Quand les acheteurs vont arriver au printemps pour acheter le sirop au Bas-Saint-Laurent, tout le monde va l'avoir. Alors on va rester avec notre sirop dans nos érablières et on n'aura plus de prix », mentionne madame Laliberté.

La présidente du syndicat des acériculteurs rappelle que la production de sirop d'érable génère des revenus de 71,5 millions de dollars par année au Bas-Saint-Laurent.

Plus d'articles