Retour

Acceptabilité sociale : Lorraine Richard veut des balises claires

La députée de Duplessis, Lorraine Richard, participe aux consultations particulières pour définir les orientations du gouvernement en matière d'acceptabilité sociale.

Les consultations particulières permettent aux députés de poser des questions et d'interagir avec des intervenants concernés par le dossier. Le Livre vert sur l'acceptabilité sociale a été déposé à l'Assemblée nationale le 16 février par le ministre des Ressources naturelles Pierre Arcand.

Lorraine Richard estime que ce document ne permet pas de définir des balises claires pour mesurer l'acceptabilité sociale d'un projet. Le projet hydroélectrique de la Romaine en Minganie en est un bon exemple selon elle.

Faire davantage de promotion

De son côté, la présidente-directrice générale de l'Association minière du Québec, Josée Méthot, affirme que le gouvernement ne doit pas ajouter des contraintes aux promoteurs miniers. Selon elle, le gouvernement devrait plutôt s'assurer de faire la promotion des avantages économiques d'un projet minier pour la province et la communauté concernée.

« Ça ne veut pas dire faire la promotion d'un projet. Ça veut dire faire circuler la bonne information. De s'assurer de l'objectivité dans cette information », note Josée Méthot.

Les consultations particulières concernant le Livre vert sur l'acceptabilité sociale se poursuivent jusqu'au 5 avril à l'Assemblée nationale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine