Retour

Accès à un médecin de famille : besoin criant en Basse-Côte-Nord

Seulement 4 % de la population de la Basse-Côte-Nord a accès à un médecin de famille, soit l'une des plus faibles proportions au Québec.

Un texte d'Evelyne Côté

Un document du ministère de la Santé et des Services sociaux, dévoilé en janvier dernier, souligne des disparités importantes à l'échelle de la province.

Les résidents de la Basse-Côte-Nord, de Fermont et de Kawawachikamach peinent à avoir accès à un médecin de famille. Ces secteurs enregistrent les plus faibles proportions sur la Côte-Nord.  

La cible actuelle fixée par le ministère de la Santé est 85 %.

Les précisions du ministre Barrette

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, soutient qu'avec la loi 20 favorisant l'accès aux services de médecine de famille et de médecine spécialisée, les patients seront mieux servis en région.

« L'accès adapté, ça fait en sorte que les rendez-vous se donnent en trois jours et, pour la majorité, dans les premières 24 heures. Si on avait ça à la grandeur du réseau, incluant chez vous, il y aurait pas mal moins de monde dans les urgences », indique-t-il.

En début de semaine, le ministre a annoncé la création de 50 super-cliniques au Québec, mais aucune ne sera implantée sur la Côte-Nord. Il a justifié cette décision par la faible densité de population dans la région. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine