Retour

Accusations de voies de fait sur des aînés : consternation à Sainte-Hélène-de-Kamouraska

La communauté de Sainte-Hélène-de-Kamouraska se retrouve ébranlée depuis l'arrestation de Ginette Landry, Yves Tardif et Sylvie Dumais, accusés de voies de fait contre des aînés de la résidence Sainte-Hélène.

Un texte de Laurence Gallant

La Sûreté du Québec a interrogé les trois individus lundi, en lien avec une plainte déposée pour de présumées voies de faits simples dans la résidence privée. Les évènements seraient survenus entre 2013 et février dernier.

Les accusés ont par la suite été libérés sous promesse de comparaître le 16 mai prochain au palais de justice de Rivière-du-Loup. « Trop tôt pour dire qui sont les victimes et de quelles voies de faits simples il s'agit », précise le porte-parole de la SQ, Claude Doiron.

Des citoyens rencontrés dans le village de 900 habitants se sont dit bouleversés par la nouvelle. Beaucoup sont surpris ce type d'évènement puisse arriver chez eux.

Un incendie avait par ailleurs forcé l'évacuation de la résidence Sainte-Hélène, le 25 février dernier. Les résidents auraient dû réintégrer leur résidence par la suite, mais le CISSS a reporté leur réintégration, après avoir pris connaissance de la plainte.

La dizaine de résidents chassés par l'incendie sont toujours hébergés ailleurs, pour l'instant.

D'après les informations d'Ariane Perron-Langlois.

Plus d'articles

Commentaires