Retour

Accusée de voies de fait sur des personnes âgées et toujours préposée aux bénéficiaires

Au palais de justice de Rivière-du-Loup, Sylvie Dumain est accusée de voies de fait sur deux résidentes octogénaires de la Résidence Sainte-Hélène. Les faits se seraient produits alors qu'elle était à l'emploi de l'établissement privé situé à Sainte-Hélène-de-Kamouraska.

D'après les informations d'Isabelle Damphousse

Le témoignage de l’accusée a débuté en après-midi. La femme a expliqué qu'elle travaille toujours avec des personnes âgées. Son nouvel employeur, la résidence Reine-Antier de Rivière-du-Loup, serait au fait des présentes accusations.

De multiples témoins

Selon le témoignage d’une infirmière retraitée, la victime était dans un piètre état lorsqu’elle a été transférée à sa nouvelle résidence.

À son arrivée, l'octogénaire ne pesait que 80 livres, alors qu’elle en pèse aujourd’hui 125, selon cette infirmière. De plus, un plâtre enveloppait son poignet droit puisqu’elle avait subi une fracture.

L’infirmière a aussi expliqué que la victime avait une ecchymose sous un œil et qu’elle avait pour réflexe de se reculer la tête quand les gens l'approchaient.

La journée de jeudi a débuté avec le contre-interrogatoire, par l’avocat de la Défense, d’un témoin qui a dit avoir vu Sylvie Dumais « serrer les deux bras d’une résidente pour l’asseoir ».

Deux autres témoins se sont présentés à la barre. Une résidente de 68 ans a entre autres raconté avoir entendu une autre résidente pleurer pendant que l’accusée était en train de la laver.

Le deuxième témoin, qui visitait son père à la résidence, dit avoir vu l’accusée agripper une résidente « pour l’écraser dans sa chaise » avec une force qu’il estime inacceptable.

Les faits reprochés se seraient produits entre le 1er janvier 2013 et le 25 février 2016. Un incendie avait forcé l'évacuation de la dizaine de résidents, le 25 février 2016.

Plusieurs plaintes avaient été déposées par la suite, ce qui avait mené le Centre de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent à mener une enquête puis à révoquer le permis de la résidence privée le 13 avril 2016.

Plus d'articles

Commentaires