Retour

Aéroport de Rimouski : un ballet aérien dès l'aurore pour combattre la tordeuse

La lutte contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette va donner lieu à tout un branle-bas aérien à compter du début du mois de juin à l'aéroport de Rimouski.

La Société de protection des forêts contre les insectes et maladies (SOPFIM) prévoit que huit avions d'arrosage et deux ou trois autres pour la surveillance feront la navette, tôt le matin et tard le soir, entre l'aéroport et les forêts environnantes.

Dès 4 h le matin

Ce ballet aérien débutera avec des décollages vers 4 h du matin et des atterrissages vers 6 h, puis il reprendra en soirée, avec des départs vers 19 h et des retours vers 21 h.

Le directeur général de la SOPFIM, Jean-Yves Arsenault, soutient que c'est une question d'efficacité qui explique que ces opérations aient lieu tôt le matin et tard le soir. 

Séance d'information

La SOPFIM tiendra une séance publique d'information la semaine prochaine à Rimouski pour expliquer aux citoyens qui demeurent dans le secteur de l'aéroport les mesures d'atténuation du bruit qu'elle prévoit mettre en place. L'assemblée aura lieu mercredi prochain, en soirée, au Centre Adhémar-Saint-Laurent situé par de l'aéroport.

Des arrosages non toxiques pour les humains et les animaux

M. Arsenault assure que les produits utilisés pour les arrosages ne sont pas nocifs pour la santé humaine. 

Selon M. Arsenault, le BTK s'attaque essentiellement aux lépidoptères qui ont un système digestif acide. Il ajoute qu'il s'agit d'un produit également utilisé en culture maraîchère pour des productions biologiques.

Plusieurs semaines d'arrosage

Les arrosages depuis l'aéroport de Rimouski vont se faire sur une superficie d'environ 31 000 hectares de forêt publique. Ils commenceront au début juin et pourraient se prolonger pendant sept à huit semaines selon les conditions du vent.

Plus d'articles

Commentaires