Retour

Airbnb populaire au Bas-Saint-Laurent : des hôteliers mécontents

Les site web d'hébergement touristiques sont de plus en plus populaires au Bas-Saint-Laurent. La ville de Rimouski compte, à elle seule, 80 inscriptions sur le site internet Airbnb. Le choix des touristes de résider chez l'habitant plutôt que dans un établissement hôtelier accrédité suscite du mécontentement chez les hôteliers.

Un texte de Louis Lahaye Roy

Le printemps dernier, à la suggestion de sa voisine, Lucie Deschesne a inscrit sa résidence sur le site AIRBNB. Depuis, elle a accueilli des touristes de partout dans sa coquette maison de Rimouski.

« Je me suis mise à recevoir des Belges, des Normands, des Bretons... Les Européens adorent venir chez l'habitant comme ils disent », explique Lucie Deschesne.

La situation inquiète les propriétaires d'établissements hôteliers. Le propriétaire du Domaine Floravie, Donald Lebel, loue des chalets et des petites maisons sur le bord du Saint-Laurent. Il dénonce le fait que ces hôtes inscrits sur Airbnb ne paient pas toutes les taxes.

« Pour les endroits qui ne font pas 30 000 dollars par année, ils ne sont pas obligés de charger la TPS et la TVQ et je trouve ça correct, mais la taxe d'hébergement, ça devrait être uniforme pour tout le monde », dit-il.

Tourisme Rimouski souhaite aussi que le gouvernement intervienne pour imposer les mêmes taxes à tout le monde.

« Les établissements légaux perçoivent une taxe, la taxe de l'hébergement et ça nous permet de faire des campagnes promotionnelles », explique Marie-Eve Gosselin de Tourisme Rimouski.

Le ministère québecois du tourisme songe à imposer une taxe d'hébergement à tous les gîtes Airbnb dès 2016.

D'après les informations de Paul Huot

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine