Retour

Aires marines protégées : Québec approuve l'entente avec Ottawa

La création d'aires marines protégées au Québec franchit un pas important. Le conseil des ministres autorise la signature de l'entente Canada-Québec pour l'établissement d'un tel réseau.

En 2011, le gouvernement affirmait vouloir créer de nouvelles aires protégées dans l'estuaire du Saint-Laurent et dans le Nord québécois.

Le gouvernement libéral avait aussi pris l'engagement, à l'époque, de délimiter en aires marines protégées une proportion de 10 % de la superficie de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent d'ici 2020.

Décision saluée

Sur la Côte-Nord, le directeur général du Parc Nature de Pointe-aux-Outardes, Denis Cardinal, croit que l'entente Canada-Québec représentera une étape importante pour la poursuite du projet à l'étude dans son coin.

Il est le cogestionnaire de la réserve aquatique projetée de Manicouagan, qui pourrait devenir l'une des aires marines protégées du Québec. « On va enfin pouvoir travailler globalement dans l'intérêt des citoyens, mais l'intérêt aussi des écosystèmes marins », dit-il.

En attente

Denis Cardinal rappelle que le montant accordé pendant trois ans par le gouvernement du Québec pour préparer la mise en place de l'aire marine protégée n'a pas été reconduit cette année.

« La vraie étape, c'est d'avoir la désignation d'une aire protégée. Et, pour ce faire, il reste encore beaucoup de démarches à faire. Il y a des consultations, il y a un plan de conservation, un plan de gestion », explique-t-il.

Selon lui, le projet est présentement au point mort. « Ça fait plus d'un an qu'on n'a pas de nouvelles du gouvernement du Québec à savoir qu'est-ce qui arrive avec notre projet », affirme Denis Cardinal.

Projets à l'étude

Le site du banc des Américains, au large du parc Forillon, et une zone aux Îles-de-la-Madeleine font aussi partie de la liste de projets soumis au gouvernement.

Le Québec compte deux aires marines protégées, soit le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, créé en 1998, et la réserve aquatique projetée de Manicouagan, désignée en 2013.

Les groupes écologistes dénoncent depuis longtemps la lenteur des négociations entre Québec et Ottawa.

Avec les informations de Michel-Félix Tremblay et Marlène Joseph-Blais

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine